Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans la vieille cité

Les ombres sont partout

Et le vent mauvais

A emporté le souvenir du lilas.

Dans ce profond silence

L'araignée a tissé un réseau blanchâtre

Qui ferme notre chemin.

Comment pousser la porte et regarder ailleurs?

Mais quelle porte?

Il n'y en a aucune

Encagés que nous sommes

De toutes parts.

Que faire donc de cette clé rouillée

Le coeur percé par l'obscurité?

Mais

J'ai besoin de dire

A des gens que je connais pas

A ces coeurs inertes comme le balancier d'une pendule arrêtée

A tous ceux qui éteignent leurs lumières quand s'allume la nuit

Qu'il est encore temps de vivre

Et de s'envoler

Libres enfin

Libres et debout.

 

Commenter cet article

I
Ces textes sont vraiment beau as tu publié un recueil de ces textes ? si oui j'aimerai acquérir un exemplaire.
Répondre
R
Merci de lire ma poésie.
Oui, peut-être vais-les publier...
Amitiés.
Roger
H
Bonjour Roger

C'est sublime ! Tu as un authentique talent de poète.
Ces traces de Liberté font rêver.
Merci

Serge
Répondre
C
....la liberté à tire d'aile, vole, tourterelle ......

Amitiés ailées ( pour ma part, je suis inspirée par de drôles d'oiseaux en ce moment, j'ai la muse des oiseaux qui prend de l'aise, tu verras ça je le pense)

caroleone
Répondre