Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Quand un certain canard barbote dans la contre vérité

"En un an, la CGT a perdu 34% de ses adhérents", affirme le Canard enchaîné, dans un titre en rouge en sa Une, dans sa parution hebdomadaire. Et son journaliste d'évoquer que ces chiffres proviennent d'un document interne à la CGT, sous-entendu perfidement que cela est secret défense de la part des patrons de la centrale syndicale et que nul syndiqué ne devrait le connaître. Ben non et pan sur le bec du Canard pour qu'il retourne chercher de vrais informations et non pas complaire aux réactionnaires anti-cégétistes.

Le communiqué de l'Union Départementale CGT de Paris:

Non, la CGT n’a pas perdu 34% de ses adhérents !

Dans son numéro à paraître mercredi 27 décembre (et dans sa hâte de flinguer la CGT) le Canard Enchaîné s'est bien emmêlé les pinceaux, nous faisant passer de 649.899 adhérents à 427.431, soit "une chute de 34%".

Pan sur le bec, comme dirait l'autre : car si les chiffres sont bien ceux qui ont été communiqués en interne, le Canard a oublié de préciser que les syndicats de la CGT (et non les fédérations, contrairement à ce qu'il indique!) règlent un exercice sur plusieurs années. Les 649.899 de 2016 correspondent donc à 23 mois de réglements alors que les 427.431 de 2017 ont été réglés les 11 premiers mois de l'année.

Un adhérent peut parfois régler ses cotisations de l’année 2016 en 2017 et un syndicat ne reverser sa quote-part qu’en 2018. Ces décalages sont tout à fait habituels et ne constituent en rien une anomalie.

Il aurait été facile de le vérifier auprès de n’importe quel militant de notre organisation !

La CGT-Paris se tient à la disposition d’Alain Guédé pour toute explication complémentaire.

Bonnes fêtes à tous les salariés!

Quant à la CGT, elle répond également:

"Cette information est bien évidement totalement erronée et repose sur une analyse totalement farfelue des chiffres provisoires communiqués aux organisations de la CGT.

En effet, le paiement des cotisations syndicales s’étale sur des exercices de 24 mois, la comparaison effectuée par le Canard Enchaîné aurait donc dû être faite de date à date pour refléter réellement l’état de la syndicalisation de notre centrale."

Et d'ajouter : "Globalement, l’effectif syndical reste stable. Si la CGT perd des adhérents en raison des départs en retraite mais aussi des vagues massives de licenciements dont le journal satirique évite soigneusement de parler, elle en gagne également beaucoup dans de nombreux secteurs du public comme du privé, notamment dans nos secteurs du commerce et des services".

La CGT conclut en disant regretter que "le journal n’ait pas pris la peine d’étudier un peu plus ses sources avant de publier son article bien mal inspiré".

Question de ma pomme: Souvent, je fais état dans mon blog d'articles du volatile, celui-ci bien informé des secrets des oligarchies qui régentent notre quotidien et notre planète. Pour autant, le journaliste, qui a cancané de fausses infos sur l'état de la CGT, s'est-il vraiment égaré dans l'un de ces marigots dont raffolent ceux qui attaquent mon organisation syndicale depuis sa création?

Commenter cet article