Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Toutes les organisations politiques françaises, de l'extrême gauche à la droite extrême, y compris la CGT, avaient appelé à voter lors de ce scrutin pour élire 74 députés européens français. Ils n'ont pas été entendus, puisque l'abstention culmine à 58%. Et si elle est légèrement inférieure aux élection de 2009 (59,37%), les électeurs supplémentaires se sont ralliés au vote brun marine.

L'Union européenne ne fait donc pas l'unanimité dans notre pays, depuis sa création en tant que Marché commun en 1956 avec l'aval du socialiste Guy Mollet chef du gouvernement. En ce temps-là, la CGT avait clairement annoncé que ce système mettrait fin à la souveraineté nationale, installerait sur notre continent un super-état au seul profit de l'Allemagne, mettrait en concurrence les salariés pour le plus grand profit des capitaux tout en favorisant le chômage et la délocalisation des entreprises "pour s'investir dans les régions où l'exploitation des travailleurs sera plus facile et les surprofits assurés"A cette époque, la CGT avaient vu juste.

Aujourd'hui, c'est sous ce joug que vit le peuple de France et, au-delà de nos frontières, tous les peuples européens. Le taux de participation à ces élections est de 43,09% au niveau de l'Europe.

Dans ces conditions, à moins d'être du côté des hors-sols, s'imaginer que le résultats des municipales défavorables à ceux se disant de gauche était un coup pour rien, montre bien le fossé existant entre ceux qui détiennent des responsabilités et tous les autres. Comme pour les municipales mais plus encore, l'abstention a été massive dans les quartiers populaires. Avec l'austérité de Bruxelles soutenue par le gouvernement élyséen et les promesses trahies par le candidat socialiste François Hollande, le peuple républicain s'est à nouveau détourné majoritairement des urnes. Contre l'UE capitaliste et tous ses artifices, parlement européen compris.

 

Il reste le résultat électoral de la tribu des Le Pen et consorts. Les brun marine se revendiquent le premier parti de France et les merdias nous le serinent depuis hier soir à longueur d'antenne. Il demeure cependant que 9 électeurs sur 10, en votant ou en s'abstenant, ont rejeté massivement l'abîme fascisante. Il demeure également que 7 électeurs sur 10 ne veulent pas d'une politique capitaliste qu'elle soit conduite par le PS ou la droite.

C'est de ce côté-ci qu'il faut reconstruire une gauche de justice et de progrès social, une gauche pour la lutte des classes, celle des exploités contre les exploiteurs. Une force qui soit dans la rue, dans les entreprises et au Parlement français résolument dans l'opposition au palais de l'Elysée, à Bruxelles et aux USA.

Et dire que le PS n'a rien compris est une formidable connerie dans la situation actuelle. L'Elysée sait pertinament ce qu'il fait: gérer loyalement les affaires du capitalisme. Il agit ainsi depuis qu'il existe. Les droits sociaux, sous sa gouverne, n'ont été conquis que par la pression de l'action collective résolument anticapitaliste, pour remettre dans le bon camp les électeurs égarés et pas les apparatchiks du PS qui, eux, ne changent jamais de bord.

C'est là, à mon avis, la seule voie pour battre la haine et le racisme, ainsi que l'austérité et l'exploitation capitaliste qui en sont le terreau fertile.

Elections européennes: la France rejette l'UE capitaliste et l'austérité

Commenter cet article

canaille le rouge 26/05/2014 10:19

Même si j'ai écri dans le même sens que toi, comme pour planter un chapiteau c'est mieux de s'y mettre à plusieurs pour enfoncer le piquet surtout quand il est bétonné par ceux d'en face.
je reposte et fait suivre.

le blog de roger colombier 26/05/2014 11:44

Exact, mais j'avais écris mon article avant de lire le tien que je reposte.