Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Oui, pauvre culture, celle de l'esprit et de la raison...

  Ce week-end, les jeunes de l'Ump s'étaient rassemblés porte de Versailles, autour de leur boss Nicolas Sarkozy et du ministre de la Culture du gouvernement des riches et du patronat, Frédéric Mitterrand. Ils étaient venus, ils y étaient tous là, les jeunes pop comme ils s'appellent. Bon, surtout des Hauts de Seine, le fief de Sarko, pour faire le nombre.

  Frédéric Mitterrand fut intarissable. "il n'y a pas de dépression culturelle en France grâce à Nicolas Sarkozy et au gouvernement", fut l'un de ses bons mots. Dans son élan, il aurait pu chanter aussi que "tout allait bien madame la marquise", mais ce jour-là, il avait une voix de fausset. Alors, il a continué sur le même ton: "Dans cette crise terrible, Nicolas Sarkozy a défendu votre culture." Laquelle, aurait pu ricaner un médisant, celle du fric roi et des injustices sociales? Mais non, il n'y avait que des ravis (justement par le fric roi) pour applaudir Frédéric Mitterrand.

  Oui, parce qu'aucune tête n'a dépassé à ce meetinge des jeunes pop. Fini leurs velléités contre la loi hadopi inscrite sur leur site. François Copé leur a tiré les oreilles et la loi hadopi s'est transformée en "loi juste et adaptée". Mais peut-être y-a-t-il que des descendants de riches marchands de girouettes parmi les jeunes pop.

 

  Ah, j'oubliais, ce meeting de la jeunesse, où il a été beaucoup question de culture, c'était le 31 mars. Et en ce mois d'avril, le prix des livres augmente, par la grâce de l'augmentation de la TVA. Frédéric Mitterrand n'y a fait aucune illusion. Et il n'a pas parlé plus de la liquidation judiciaire de la Fédération nationale des Maisons de la jeunesse et de la culture.

  Oui, en matière de culture, je crois que Sarkozy n'est que le champion en un seul domaine: celui du nombre de ministres de la Culture. Après Christine albanel, il y eut Renaud Donnedieu de Vabres, puis Frédéric Mitterrand. 3 en cinq ans pour asseoir une politique culturelle, alors que dans ce secteur, plus que dans d'autres, il y a besoin de temps et de concertation. Ah si, il y a une expression culturelle à mettre à l'actif du locataire de l'Elysée: c'est "Casse-toi pauvre con!" Et c'est sans doute cela que l'histoire retiendra du quinquennat de Nicolas Sarkozy sur le domaine culturel.

 

  Ci-dessous, le ministre de la Culture et de la Communication. Je crois qu'il compte la misère qui est attribuée, une fois de plus, à son ministère, cette année...

Commenter cet article

C
Sarko n'a surtout pas envie que les français pensent par eux-mêmes avec leur petit cerveau et la culture, il ne sait même pas que ça existe. Au pire, il aurait dû supprimer le ministère pour ce
qu'il en a fait !!

Amicalement

caroleone
Répondre