Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La Cfdt reste le premier syndicat au niveau national

Avec 26,77% (+0,38%), elle devance la CGT (22,96% et - 1,89%),  Fo (15,24% et +0,36%), la Cgc (11,92% et +1,23%) et la Cftc (9,50% et +0,02%). Résultats des élections dans les CSE (au moins 11 salariés)  de 2017 à 2020, dans les TPE en avril 2021 (moins de 11 salariés) et les Chambres d'agriculture en janvier 2019.

Ces élections professionnelles ne comprennent pas celles de la Fonction publique, hospitalière et territoriale qui se dérouleront en fin d'année 2022. Pour autant, parmi les 5 398 793 votants (participation en forte baisse, près d'un salarié sur 2 n'a pas ou pu voter) sont inclus les travailleurs des services dits publics comme dans l'énergie, la Ratp ou la Sncf.

La Cfdt s'est félicitée "de consolider sa place de numéro un" et que "les salariés du privé ont, une nouvelle fois, fait le choix d'un vote utile".

Communiqué de la CGT du 26 mai 2021:La CGT est confirmée 2ème organisation syndicale avec 1 151 897 voix et 22,96%.


Ce résultat agrège le vote des salariés des entreprises de + de 10 salariés qui s’est achevé le 31 décembre 2020, celui des salariés des Très Petites Entreprises qui ont conforté la CGT première organisation syndicale en avril dernier et le vote des salariés des chambres de l’agriculture qui ont aussi placé la CGT première organisation.


La CGT est, par ailleurs, première organisation dans la Fonction Publique, suite aux élections de décembre 2018.


La baisse de participation constatée lors de tous ces scrutins doit interpeller tous les acteurs de la démocratie sociale.


Avec ces résultats, la CGT mesure le déficit de présence qu’elle doit combler auprès de tous les salariés quelles que soient leurs catégories socio-professionnelles et leurs diversités pour redevenir première organisation syndicale dans le secteur privé.


Ce 3ème cycle d’élection dans le privé a été bouleversé par la nouvelle organisation du dialogue social dans l’entreprise avec l’apparition du CSE (Comité Social et Economique) créé suite aux ordonnances Macron de 2017 en lieu et place des CE, CHSCT et DP.


La mauvaise volonté du patronat, couplée au dogmatisme gouvernemental, a encouragé de nombreuses entreprises à ne pas s’acquitter de leurs obligations légales ou, pour le moins, à freiner la mise en place de ces nouvelles instances. De nombreuses pratiques discriminatoires, lors de la constitution de liste et particulièrement envers celles de la CGT, ont aussi été relevées, ce qui est proprement scandaleux.


Dans notre pays, les salariés doivent pouvoir choisir l’organisation de leur choix.


En conséquence, près d’un salarié inscrit sur deux n’a pas ou pu participer au vote dans son entreprise.


La liberté d’expression doit être garantie pour tous les salariés ; la CGT réaffirme son exigence pour une période de vote commune à tout le salariat et favorisant le vote physique.


Le développement des luttes actuelles, dans le contexte sanitaire du moment, encourage toute la CGT à être encore plus présente et plus accessible, pour se placer à l’offensive sur le nouveau cycle de représentativité qui est engagé depuis le 1er janvier 2021.


La CGT remercie ses militants pour leur engagement et les salariés qui lui ont fait confiance. Elle encourage les travailleurs et travailleuses qui se battent et se mobilisent à ses côtés à rejoindre l’organisation pour peser plus fort ensemble.


Déjà, des résultats très encourageants se font jour, qu’il s’agisse du nombre de nouvelles adhésions, du vote CGT de salariés, de la création de nouvelles bases, etc.


La CGT continuera à tout mettre en œuvre pour être le syndicat de tous les salariés, afin d’accroitre le rapport de force et construire ensemble une société de progrès social et de solidarité.

Commenter cet article