Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Suppression de l'ENA. Mais le vieux monde pourri de l'argent-roi est toujours là!

Une révolution avec la suppression de l'ENA, proclament les adeptes de l'ex-banquier d'affaires posé à l'Elysée par le capital et ses soutiens. La preuve: Emmanuel Macron en était sorti en 2004 pour devenir haut-fonctionnaire, puis rejoindre en 2008 la banque d'affaires Rothschild & Cie dont il fut associé-gérant en 2010.  Et donc, couic de l'ENA.

Mais en fait de révolution, -comme si les factotums du capital pouvaient en être les auteurs-, le roi élu de la Ve République annonce un simple coup de bluff en ordonnant la mise à mort d'une caste dont il reste l'un des purs produits.

En 2022, l'ENA deviendra donc pompeusement l'Institut du Service public.

Mais quand on sait combien les présidents de la république de droite et socialistes, jusqu'à Jupiter, ont rabougri le service public au profit du privé ? Et injustice la plus flagrante, combien d'enfants d'ouvriers, d'employés, de petits artisans et paysans accèdent à l'enseignement supérieur? Et puis, pour ceux qui ont survécu aux inégalités sociales en matière d'éducation, combien ont accédé à l'ENA?

En pleine vague du covid, quand le peuple est appauvri et surexposé au virus mortel, alors que les inégalités sociales et le mépris scandaleux des riches battent leur plein, au bout de 4 années de règne absolu, qui peut croire le monarque édictant qu'avec la suppression de l'ENA et la création de l'ISP plus "aucun gamin dans notre République se dise : ce n’est pas pour moi"?

Qui peut croire Macron qui diminuerait les inégalités sociales dans notre pays, lui l'instigateur de la suppression de l'ISF, de la réforme antisociale des retraites, de la réforme punitive de l'assurance chômage en juillet prochain, lui qui gère les affaires de la France comme un banquier gère efficacement celles du seul capital?

Avec l'ISP, les classes dominantes et leurs progénitures restent toujours au pouvoir. Cela va pour l'ENA comme pour toutes les grandes écoles. A moins de changer ça:

Suppression de l'ENA. Mais le vieux monde pourri de l'argent-roi est toujours là!

Commenter cet article