Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Si vous avez regardé la téloche ou lu la presse libre, toutes les deux libres et non faussés comme le Marché qu'elles soutiennent d'ailleurs, il ne vous a pas échappé que le mot otage rebondit en échos. En effet, les aboyeurs de la pensée unique crient haro sur une grève qui pourrait survenir à la SNCF. De ce fait, les usagers du rail seraient pris en otages par des salopards de privilégiés.

Il vient d'y avoir un épisode neigeux exceptionnel dans le Midi. Le trafic ferroviaire a été " ralenti dans la région à cause de la neige. "Il n'y pas d'interruption des trains mais les conditions météo ont forcément généré des retards ", explique la SNCF qu'on veut assassiner. Et La Gazette de Montpellier de ce mercredi d'écrire:  "À la Gare St Roch, des retards de 15 et 30 minutes sont prévus à l'arrivée et au départ." Cette gare est celle de Montpellier.

Côté autoroute, c'est Vinci qui gère. C'est à dire qu'il empoche les tarifs des péages, réduit son personnel et se fout comme de l'an 40 du service à rendre au public empruntant l'A 9 privatisée depuis 2006. Côté profit, depuis 20o6,  les tarifs de péage ont bondi de 25%. Et depuis le 1er février 2018, + 1,33% grâce à un accord entre le gouvernement de gôche et les sociétés autoroutières privées. Pour ne citer que Vinci, en 2017, l'augmentation fut de 1, 2% en février.

Si je reviens à l'épisode neigeux, des milliers de bagnoles ont été bloquées sur l'autoroute A9, certaines depuis mercredi midi. Les transporteurs routiers notamment étrangers, libres et non faussés comme le capital dans l'UE, ont par ailleurs braver les interdictions préfectorales pour s'engager sur l'autoroute, emprunter parfois la voie d'urgence et engorger en dérapant le peu de circulation qui roulait encore. Bref, Vinci empoche bien le prix des péages, laisse les camions interdits à poursuivre leur route et n'a aucun moyen humain et matériel pour tirer de leur galère des milliers de clients dans leurs véhicules légers.

Et l'engorgement de l'A9 a conduit à une Bérézina identique des routes tout autour de l'autoroute. Mais là, la Direction interdépartementale des routes a supprimé des fonctionnaires et leurs moyens qui bossaient hier sur ces mêmes routes

Vous avez dit otages? Merde, ils dorment ou quoi les journaleux au service du Marché et de la privatisation de la SNCF?

Cependant, m'en voudrez-vous beaucoup si lorsque j'entends le mot "otage", j'évoque ces images-là:

Otages, vous avez dit otages? Non, comme c'est dommage!

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Commenter cet article

ALINE 02/03/2018 11:10

Lorsque un TGV est bloqué (hiver comme été) on attend de la SNCF qu'elle remédie au plus vite à solutionner le problème mais aussi qu'elle assume ses voyageurs en leur fournissant les éléments d'urgence (eau, lait ......) puis tout ce qui est nécessaire au confort si la situation se prolonge (nourriture, hébergement....) puis au dédommagement si besoin - Lorsque un accident se produit (tempête, routier.....) les municipalités mettent des structures à disposition, des bénévoles s'activent - Lorsque on est pris en sandwich sur une A (x), on attend, subit, et rien de rien, pourtant le client est enregistré à son entrée au péage alors pourquoi les Zones de restauration n'ont-elles pas été réquisitionnées ? - J'espère que ces otages de Vinci sauront exiger de ceux-ci ce qu'ils auraient exigés de la SNCF.