Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

capture d'écran métronews

capture d'écran métronews

La Gaztte des Yvelines, dans l'édition de cette semaine, ne pouvait évidemment pas prévoir l'acte assassin contre un couple de fonctionnaires de police à leur domicile, à Magnanville, petite ville voisine de Mantes-la-Jolie et de son quartier populaire, le Val-Fourré, dont est originaire et ou habite le meurtrier.

Pour autant, l'interview de 3 directeurs de Pôle emploi de la vallée de la Seine est édifiante. Cela conforte hélas les statistiques de l'INSEE sur ce quartier représentant plus de 45% de la population de Mantes-la-Jolie et dans lequel le chômage et la précarité culminent, dans les Yvelines, l'un des départements les plus riches de France.

Bien sûr, ceci n'explique pas tout dans les dérives sectaires et criminelles où a plongé l'assassin de deux policiers. Mais chiffres et interview mettent à mal les proclamations sur une prétendue guerre des civilisations entre des musulmans fanatiques et l'occident à la fois chrétien et démocratique, symbole de ce fait d'égalité, de justice et de progrès.

Je reprends la Gazette des Yvelines, particulièrement Pôle emploi à Mantes-la-Jolie: 10 000 sans emploi en catégorie A, c'est à dire 10 000 êtres humains, dont une majorité de jeunes, sans le moindre emploi précaire pour vivre. Et pour les aider(sic), 84 conseillers, soit un fonctionnaire pour plus de 119 chômeurs catégorie A. Il existe aussi les catégories B et C. On mesure bien là les effets néfastes de la politique des gouvernements français successifs pour réduire le nombre de fonctionnaires afin de plaire aux dogmes de l'UE capitaliste.

Revenons à ce qui caractérisent les sans emploi inscrits à Mantes la Jolie.

Extraits de l'article: "A Mantes-la-Jolie, le problème de fond est qu'il y a moins d'emplois non-qualifiés. Le chef d'entreprise est beaucoup plus exigeant, car il y a plus de concurrence entre tous du fait du nombre élevé des demandeurs. Il y a beaucoup d'intérim. Les publics des quartiers (...) rencontrent des difficultés avec la langue française et ont un bas niveau de qualification. A Mantes, les demandeurs sont plutôt infra-bac et même infra-BEP. Il y a aussi une précarité sociale et matérielle qui fait qu'ils n'ont pas les moyens de se déplacer. Les zones d'emplois ne sont pas à proximité et les métiers accessibles aux non-qualifés n'ont pas les horaires de transport en commun pour se déplacer. Beaucoup de jeunes des quartiers populaires ont pour projet dans la vie d'être en col blanc, de rendre fier leur famille, ils veulent une reconnaissance sociale (...)"

L'assasin des deux policiers avaient été connus de la police et de la justice pour des faits de petite délinquance.

Ensuite, il s'est porté sur l'extrémisme religieux cher à l'état islamique, al-quaïda ou à la religion d'état dans la monarchie pétrolière d'Arabie saoudite, alliée de l'occident chrétien et démocrate. Incarcéré en 2011, pour association de malfaiteurs en liaison avec une entreprise terroriste, son avocat, lors du procès en 2013, dit de lui que c'est "un garçon limité intellectuellement, basique et influençable".

En janvier dernier, il avait monté une société de vente de sandwichs hallal à domicile. Selon le procureur de la République de Paris,  il était placé sur écoute, visé par des investigations conduites par un magistrat antiterroriste. Cela ne l'a pas empêché de passer à l'acte criminel à Magnanville.

L'Humanité de ce jour révèle que dans les Yvelines, dirigé par la Sarkozyland,  le budget de la prévention spécialisée lors des sorties de prison a été divisé par 2. Sur 142 éducateurs, il n'en existe plus que 40. Les jeunes en question, libérés, sont livrés à eux-mêmes avec pour seule perpective l'ubérisation, la drogue ou le djihadisme.

"Les djihadistes quels qu'ils soient ne sont pas de fous. Ils ont des convictions politiques et religieuses. Ils trouvent dans le combat meurtrier une manière de se réaliser, d'être quelqu'un", écrit Ouisa Kies sociologue à l'EHESS. D'où le djihad pour être le meilleur des croyants et d'atteindre ce prétendu paradis que leur promettent les islamo-fascistes de tout bord.

Putain de société capitaliste de merde!

Commenter cet article