Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le MDP, pour Mouvement des progressistes(sic), a 2 parlementaires: Robert Hue sénateur du Val-d'Oise qui en est le patron-fondateur et Jean-Noël Carpentier, lui député-maire de Cormeilles-en-Parisis et porte-parole du MDP.

Avant d'être MDP, Robert Hue fut le patron du PCF de 1994 à 2001. Il fut même candidat du PCF par 2 fois à la présidentielle. Il fut aussi de la gauche plurielle, pour la partie coco qui entra dans le gouvernement PS de Lionel Jospin de 1997 à 2002, avec les résultats probants qu'on sait. Avant de changer de veste et de fonder son propre parti en 2008. Na. Ce qui ne l'empêcha pas d'être réélu sénateur en 2011 avec les voix des grands électeurs cocos et de sièger dans le groupe des sénateurs cocos. Oui, on a des amis ou on n'en a pas.

Et bien, Jean-Noël Carpentier, son porte-flingue au MDP, porte-parole du MDP, à qui il a refilé la mairie de Cormeilles-en-Parisis, vient de chasser l'Union locale CGT de ses locaux sans lui trouver un local, à elle qui rayonne sur 20 communes et syndique plus de 900 de mes camarades.

Attention, le député-maire MDP, bon prince, est d'accord pour prêter un placard à l'Union locale CGT, en mairie, "une ou deux fois par mois", pour ses permanences juridiques.

Cerise sur le gâteau, si j'ose dire, est que Modeste Marques, conseiller municipal sarkozyste à Cormeilles-en-Parisis, affirme dans la presse régionale sans rire: "L’intérêt local de l’Union est avéré. Elle est utile aux habitants pour les questions de droit du travail et sociales".

Le MDP est toujours le mouvement des progressistes. Merde, je suis con ou quoi? Pourquoi j'écris MDP avec des majuscules?

Allez, c'est la chasse finale... A Cormeilles-en-Parisis contre la CGT.

Le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie…

Après avoir tenté de répondre à la fameuse question « Nantes est-elle en Bretagne« ? Je vais aborder un autre débat qui fait rage entre les bretons et les normands: Le Mont-Saint-Michel est-il breton ou normand?

C’est souvent la question qui fâche et là encore un peu d’histoire, un peu de géographie et un peu de hasard peuvent nous éclairer!

Un peu d’histoire, un peu de géographie

Le Mont-Saint-Michel, dédié à l’archange Saint-Michel a été construit au début du VIIIe siècle et appartient au diocèse normand d’Avranche. Le Mont sera officiellement breton entre 867 et le début du XIe siècle. Effectivement, le traité de Compiègne concède au roi breton Salomon (que l’on célèbre tous les 25 juin en Bretagne) l’avranchin, le Cotentin et des îles anglo-normandes et de fait par le Traité de Compiègne de 867, le Mont-Saint-Michel.

L’avranchin retrouve son appartenance normande dès le XIe siècle. Une période un peu floue s’en suit avec la définition de la frontière britto-normande. La Sélune, à l’est du mont, (fleuve côtier qui prend sa source à Saint-Cyr-du-Bailleul et se jette dans la baie du Mont-Saint-Michel) est choisie provisoirement comme frontière géographique et administrative entre les deux régions. Et c’est de là que part le débat puisque le Mont est toujours breton! Quelques années plus tard on déplace la frontière au Couesnon qui ancre définitivement le Mont en Normandie. L’appartenance normande du Mont-Saint-Michel est attestée par les textes dès le XIIe siècle. Aujourd’hui la frontière entre l’Ille-et-Vilaine et la Manche se situe a 5 kms environs à l’ouest du Couesnon.

Vue sur le Couesnon et le Mont au loin

Alors pourquoi le débat persiste-il encore?

Parce que certains s’accordent pour dire que l’îlot rocheux granitique serait breton même si la commune du Mont-Saint-Michel est normande. D’autres encore affirment que les travaux de dérivation du Couesnon (obligatoires pour l’assainir et le canaliser ont favorisé les normands plutôt que les bretons… Mauvaise foi? Oui très certainement! 😉

Les bretons sont juste amers de ne pas avoir la « Huitième merveille du monde » dans ses terres (à si peu de kilomètres). Pour se consoler, le dicton dit que « le Couesnon dans sa folie a mis le Mont en Normandie…et le Couesnon dans sa raison le rendra aux bretons! » On dit aussi qu’il y a tellement de choses à voir en Bretagne qu’on a laissé le Mont aux normands pour faire gonfler leur fréquentation touristique. Quoique…

Le Mont-Saint-Michel

L’actu du Mont: la baisse de sa fréquentation

J’en profite pour parler de l’actualité du Mont-Saint-Michel qui a vu son nombre de visiteurs baissé considérablement cette année (plus de 3 millions de visiteurs chaque année en moyenne). Les commerçants se disent mécontents en sachant qu’ils vivent essentiellement du tourisme. En cause? La suppression des parkings à proximité du Mont et la mise en place de navettes. Une suppression pourtant rendue nécessaire pour préserver ce patrimoine (le Mont et la baie) inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

De mon point de vue, la météo catastrophique de l’été, le prix élevé des navettes ainsi que la distance à pied à parcourir ensuite (dans un contexte où les seniors représentent une grande partie des visiteurs) sont les explications plausibles. Un manque de communication sur les événements proposés par la commune paraît aussi évident pour attirer les habitants de l’Ille-et-Vilaine et de la Manche.

Je vous conseille les articles de Ouest-France et du Télégramme pour avoir deux points de vue journalistiques sur la question.

A savoir: Une cinquantaine de personnes habitent au Mont toute l’année, qu’on appelle tout simplement les montois!

Le site officiel de l’Office du Tourisme du Mont Saint-Michel 

- See more at: http://www.melusineaparis.fr/le-couesnon-dans-sa-folie-a-mis-le-mont-en-normandie/#sthash.NGmgGKIl.dpuf
Le MDP de Robert Hue chasse la CGT de ses locaux à Cormeilles-en-Parisis (95)

Commenter cet article

JF 26/11/2015 22:36

Ne lâchez rien !
Depuis plusieurs mois, l'Union Locale CGT de Lille a entamé un bras de fer avec la Mairie qui prétend faire payer à la CGT un loyer, la taxe d'habitation ainsi que les fluides (eau et électricité).
Devant le refus de la CGT, la Mairie a proposé un bail précaire gratuit jusqu'au 31 décembre 2015.
La CGT ne l'a bien évidemment pas signé puisqu'il aurait rendu plus que précaire son hébergement.
Utilisant une technique de chantage, la Mairie de Lille refuse de verser à l'Union Locale la subvention pourtant votée lors du conseil municipal du 2 juillet 2015 sous prétexte que la CGT refuse de signer le bail.
Cet état de fait est inacceptable.
Un rassemblement est prévu le Vendredi 27 Novembre à 18h00 devant la Mairie de Lille pour dénoncer ces pratiques lors du Conseil Municipal.
La Mairie a annoncé qu’elle s’engageait à verser la subvention 2015 votée au Conseil Municipal du 2 juillet 2015.
Il est nécessaire de rester bien évidemment très vigilants au versement effectif de cette subvention.
Sachez que la Mairie maintient cependant sa volonté de faire signer un bail locatif engendrant des frais pour la CGT. Il faudra donc peut être de nouveau se mobiliser.
Les nombreuses motions qui ont été adressées à Madame le Maire ont visiblement permis de peser fortement dans le rapport de force qui oppose la CGT depuis plusieurs mois maintenant.
à suivre ....

canoville 26/11/2015 16:13

Des vrais enculés ce Hue et son porte flingue et dire que j'ai voté pour cette merde !!!!!!