Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

J'ai longtemps cru que le terme patient était de la même famille que patience, tant il fallait en avoir dans des salles d'attente surchargées ou pour prendre un rendez-vous avec un toubib spécialisé. Or, on m'a dit que patient dérive du participe présent du verbe latin pati signifiant "celui qui endure, qui souffre". Ce qui est à mon avis du pareil au même avec la patience d'un patient dénommée ci-avant.

Bref, les patients passent donc à la caisse. à celle de l'Assurance maladie pour se faire rembourser, mais aussi dans les fouilles des docteurs pratiquant des dépassements d'honoraires

Sur 13 milliards en frais de santé non remboursés en 2012 par l'Assurance maladie et restés à la charge des patients ou de leurs mutuelles, "plus de 7 milliards sont imputables aux seuls dépassements d'honoraires".

Les dépassements des médecins spécialistes ont augmenté de 9% en deux ans et ont totalisé 2,3 milliards en 2012, la palme revenant aux soins dentaires pour lesquels les dépassements d'honoraires représentent 82% du restant à payer. Oui, pour l'augmentation du pouvoir d'achat, il faut voir plutôt de ce côté.

Un observatoire indépendant , dont fait partie l'association 60 millions de consommateurs, a étudié ce sujet très sensible pour le pouvoir d'achat des dits patients.

Selon cette étude, ces frais qui restent à charge des patients touchent à peu près tout le monde en France. Mais si pour 70% des assurés ayant consommé des soins en 2008, ces restes à charge n'ont pas dépassé les 500 euros en 2008 (ce qui n'est pas rien), 10% ont eu à débourser plus de 1.000 euros de leur poche.

 

 

 

 

 

François II avait qualifié "d'accord historique", la signature conjointe de l'Assurance maladie, des syndicats de toubibs et des complémentaires de santé au bas d'un texte pour réguler les dépassements d'honoraires. On voit là aussi que le changement, ce n'est même pas pour demain.

Dès la signature de cet accord en octobre 2012, la CGT s'était élevée contre, le qualifiant de "leurre". "Aucune contrainte réelle n’empêchera les médecins de continuer à pratiquer des dépassements, aucun plafond n’est fixé, aucun système de sanction efficace n'est mis en place", rajoutait-elle. Ce qui correspond à la réalité d'aujourd'hui.

 

Si j'étais méchant, je demanderai si Marisol Touraine, ministre de la Santé publique et imposable sur les très grandes fortunes, a elle aussi des soucis avec les dépassements d'honoraires.

Mais, comme je suis dans un bon jour, je suggère d'inscrire liberté, égalité, fraternité sur les plaques des toubibs libéraux et au fronton des hôpitaux publics: liberté comme celle des tarifs des consultations; égalité devant les soins et peu importe ses revenus; fraternité par rapport au serment d"Hippocrate, un très vieux monsieur qui avait instauré quelque chose comme de la déontologie. Mais c'était du temps de la Grèce antique.

Commenter cet article