Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les chiffres communiqués à ce sujet par le ministère du chômage et de la précarité montrent que la précarité s'envole dans ces emplois d'avenir: seuls 10% des jeunes sont recrutés en CDI; 45,5% le sont en CDD de 3 ans et près de 45% sur des CDD de moins de 3 ans.

Quant à la formation pour obtenir une qualification, 40% des employeurs la mettent en oeuvre dans le secteur non-marchand et 25% dans le secteur marchand.

De plus, dans les collectivités, les emplois d'avenir contractés ont été rarement utilisés pour de nouveaux besoins, mais ont ajouté de la précarité dans l'emploi statutaire.

Rappelons que la loi sur les emplois d'avenir devait permettre d'obtenir des perspectives d'avenir pour des jeunes sans qualification. Rappelons aussi que, un employeur embauchant un emploi d'avenir, du fric public tombe dans ses caisses. (75% du SMIC brut secteur non-marchand, 35% secteur marchand).

 

Dans un communiqué du 16 septembre 2013, la CGT dénonce cet état de fait. Elle exige que les emplois d’avenir ne pas soient un dispositif de traitement social du chômage. Pour cela, il faut:

- obliger les structures publiques à recruter en CDD de 3 ans à temps plein

- obliger les structures privées à recruter en CDI  à temps plein

- obliger, en particulier les employeurs du secteur marchand, à garantir une formation qualifiante au jeune

- suivre le jeune à l’issue de l’aide de l’Etat de façon à garantir la pérennisation de l’emploi

- pérenniser les moyens accordés aux missions locales.

Commenter cet article