Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 
Expulsion des Roms à Villeneuve d'Ascq et Hellemmes, communiqué du Parti de Gauche

  Dans le débat démocratique autour des Tsiganes originaires de Roumanie, le point de vue de Clop, sur les "Roms" mais pas que sur ce sujet, dans Médiapart, sous le titre: Tous les chemins mènent aux Roms

Les Roumains arrivent, et les autres aussi...
Gros débat sur la précarité des camps de Roms en région parisienne, insoutenable,  honte à nous qui ne savons pas cacher la misère à défaut de la soigner. Combien sont-ils finalement, entassés dans des baraquements quand un nouveau Ministère de l'Intérieur devient le Ministère de l'Extérieur ?
Combien ? Ils sont si nombreux ?
Ils font peur ? Pourquoi ?
Nous les hommes, nous sommes tous des Roms en puissance, il suffit d'un rien pour être exclus, rejetés, marqués comme du bétail et se regroupant les uns auprès des autres dans le communautarisme, pour sauver un tant soit peu de liens et de dignité. Demain, la crise, les emprunts, le chômage non indemnisé, la maladie dont la prise en charge s'étiole nous mettront dehors. Nos enfants et leurs clopinettes ne pourront pas nous prendre en charge. Cécile Duflot demande une solution avant l'expulsion vers un ailleurs indéterminé.
Elle a raison. Mais quelle solution ?
La campagne...
Pas la campagne électorale et ses grand-messes de promesse... 

Ni la campagne de Russie - encore que vous n'trouvez pas que ça sent la guerre ? disait Jonasz -

Ni la campagne de presse à la sensiblerie étudiée...

Non, non, la campagne, la vraie.
Allez, proposons à nos élus des 31 590 communes de France de moins de 2000 habitants d'acquérir une ou deux maisons à vendre sur leur territoire. De les rénover, de les meubler et d'accueillir une famille "étrangère" aujourd'hui parquée dans un  camp improvisé puis chassée manu militari. Une adoption, pas un placement, un accueil, pas un arrachement.
Il y a tant d'associations solidaires, humanitaires qui pourraient  prendre en charge une telle démarche. Tants d'élus bienveillants qui pourraient jumeler leur commune avec un quartier de banlieue d'une grande ville ou un bidonville...

Non ?

Il n'y en a pas tant que cela ? Même à gauche ?
Lançons une charte du jumelage fraternel, allons plus loin que l'accueil "solidaire" de vacances qui, finalement creuse le fossé de l'inégalité : l'enfant accueilli charitablement durant quelques semaines dans une famille pleine de bonnes intentions, retrouvera son quotidien différent et difficile.
Non à la charité, oui à la fraternité.
Commençons par créer des liens en accueillant  une ou deux familles, dans des maisons retapées, conventionnées APL, meublées, durant quelques mois pour les habituer au bocage creusois, aux routes limousines ou normandes, donnons leur le temps de se sentir bien, de dire oui... ou non, donnons nous le temps de nous apprivoiser. Une ou deux familles qui se sentiront assez bien pour rester chez nous, maintenir une classe et mettre des couleurs dans une école, faire tourner la boulangerie et l'épicerie du coin qui tirent la langue.

Allez, ne soyons pas sectaires : qu'ils soient au RMI là-bas ou ici, c'est pareil. On s'en moque. Gageons qu'ils auront plus de possibilités pour retrouver chez nous leur dignité, un boulot, un poste de défenseur ou d'attaquant dans l'équipe de foot locale, pour apprendre un nouveau métier et jouer à la pétanque avec les voisins le soir, reprendre une exploitation dont l'agriculteur retraité ne trouve pas de successeur.
Cette idée, je l'avais susurrée voilà une dizaine d'années à l'oreille d'un maire de gauche, bienveillant et frère : il m'avait dit : "vous n'y pensez pas,  la population n'y est pas prête..." Il m'avait sorti le grand jeu, la montée du Front national et tout et tout..."
La population, elle n'est jamais prête. M. Dupont et Mme Durand, non plus.
Et pourtant. Si je regarde cette ville creusoise de 5000 habitants tout près de chez moi, j'y vois des noirs, des blancs, des beurs, des anglais, des allemands, des hommes de l'Extrème Orient comme du Moyen ou du Magreb, ils sont tous chez eux, ils partagent les mêmes emmerdes et les mêmes bonheurs. Il y a des vieux, des jeunes...

Oui, je sais, beaucoup de vieux. Justement. La France vieillit... Survivra-t-elle sans métissage ?
Trouvons le bon seuil pour éviter le communautarisme et favoriser la greffe...

Commenter cet article

Aline 22/08/2012 12:50

Je me souviens de la chanson "si tous les gars du monde voulaient se donner la main.... VOULOIR voilà la clé, le moteur. c'est comme nos derniers élus, ils le voulaient, ils y sont et nous voyons
le résultat, duplicité quand tu nous tiens... Souvent devant des reportages sur la France sous l'occupation et suite, je m'interroge comment nous
comporterions nous, moi, les miens, mes voisins, nos élus, j'ai la nausée rien que d'y penser quand j' vois comment sont piétinées les valeurs de notre République par ses propres serviteurs au
service des boursicoteurs. SALUT
0 TOI ALINE