Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Mince, encore une info que les médias n'ont pas retransmise (pluralisme oblige sans doute).

    La réforme capitaliste des retraites a reporté l'âge légal d'ouverture des droits. De ce fait, nombre de salariés, partis dans le cadre d'un licenciement ou d'une rupture conventionnelle de leur contrat de travail (individuelle ou collective) vont se retrouver sans ressource pendant plusieurs mois et ce, jusqu'à l'âge fixé par la loi pour acquérir le droit d'être retraité.

     On se souvient de la situation des salariés de Renault Sandouville qui avait (tout de même) défrayé la chronique, vu leur nombre et le fait de la signature de Renault pour partir en pseudo retraites.

     Or, depuis, de nombreux autres salariés alertent la CGT sur ce même point. Et vraisemblablement, plusieurs milliers seraient touchés par cette mesure. Dès lors, la Confédération générale du travail avait sollicité une rencontre avec le ministère du Travail, afin de trouver des solutions satisfaisantes à cette injustice. Ce que le ministère avait accepté.

     Néanmoins, à 23 heures, la veille de la rencontre, ledit ministère disait recevoir la CGT sous la condition expresse de ne rien communiquer sur cette entrevue. Comme la Confédération a refusé ce chantage, le ministère a donc annulé la rencontre sine die.

     Depuis, silence dans les médias, malgré le communiqué de la CGT relatant les faits et ses propositions, notamment le versement d'une allocation type AER (allocation équivalent retraite) jusqu'au moment de l'ouverture des droits.

     Il est clair que le gouvernement est plus empressé avec ses amis lorsqu'ils perdent un fauteuil de ministre. Une loi, spécialement votée par l'UMP, leur fait retrouver immédiatement leur siège de député (et leur retraite d'ancien ministre). Quant à ceux ou celles qui n'avaient pas la chance d'avoir un fauteuil à l'Assemblée nationale, le gouvernement dispose d'assez de groupes de travail (sic), dépendant des ministères, pour les y faire admettre gracieusement (enfin pas tellement, voir la polémique autour de l'ancien ministre de l'éducation Luc Ferry)

     Mais quitte à vous saouler une fois de plus, selon que vous serez puissant ou misérable...

 

Commenter cet article