Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  C'est pas moi qui le dis, c'est Maurice Lévy lui-même sur RTL. Oui, le pdg de Publicis (groupe mondial de communication) et grand sachem des 80 plus grandes sociétés gauloises, a défendu son super bonus de 16 millions d'euros.

  C'est un peu, a-t-il dit, si l'on était ballon d'or durant 9 ans et qu'au bout de neuf ans, on reçoive lesdites primes en une seule fois. "Si j'avais reçu mes primes de match chaque année, personne n'en aurait parlé", a rajouté le petit père Maurice. Et toujours autant modeste, il a conclu: "C'est triste de voir que l'on veut abîmer un travail exemplaire, une entreprise formidable et un patron qui s'est conduit de manière toujours exemplaire. En ce moment, on dit "réussite interdite"."

  Oui, c'est sûr, petit père Maurice, 16 millions d'euros (pas de cacahuètes), divisés par 9, ça ne fait que 1, 7777777 million chaque année, une primette quoi...

 

  Marie Drucker sur RTL, (oui, la même qui officie sur France 2) a tressé des lauriers au petit papa Maurice, dans l'interview libre et non faussée qui rugissait sur cette radio: "Il est bon quand même de rappeler que vous n’avez pas usurpé votre rémunération. Vous avez transformé Publicis en groupe de com’ mondial. Vous avez multiplié ses revenus par dix, créé des milliers d’emplois, personne ne conteste ce que vous avez fait de Publicis et que vous êtes un bon patron."

 

  On s'en ravirait presque, à tomber le cul par terre d'émerveillements.

  Or, dernièrement, l'Huma avait raconté que des salariés de Publicis s'étaient fait prier de pétitionner en faveur de leur cher ballon d'or de patron, parce qu'on critiquait trop (plutôt à gauche qu'au Medef et à l'Elysée) son super bonus. Et qu'une manif eut lieu devant Publicis, vu qu'il n'y avait plus d'augmentation collective des salaires dans la boite depuis belles lurettes et que la prime sur les bénefs (chère à Sarko, le pote de Maurice Lévy), malgré la très bonne santé de l'entreprise, ne s'était réduite qu'à 350 euros. Lors de cette manif, avaient été évoqués aussi ces étudiants stagiaires rémunérés 400 euros par mois pour des missions de 1 à 2 années et quelques autres extraordinaires charités du petit père Maurice à l'égard de ses sujets.

 

  Pour rappel, ci-dessous, la manif devant Publicis, organisée par la CGT, le Collectif des précaires et l'association "Sauvons les riches". Oui, M. Lévy avait écrit dans la presse (lui et 15 de ses camarades) que les plus riches devaient être solidaires...

 

  Cette semaine encore, pas de podium de la Honte de ma part. Maurice Lévy s'y est hissé tout seul à la seule force de ses poignets et c'est madame Marie Drucker qui l'a décoré de la médaille du meilleur ballon d'or de tous les boss de France et de Navarre. Oui, parfois, on n'est si bien servi que par soi-même, non?

 

Commenter cet article