Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Il est question de quelque 2 000 Français exilés fiscaux en Suisse. Et le ministère des Finances de Nicolas Sarkozy n'a guère déployé d'efforts pour les débusquer. Pourtant, ils s'affichent au grand jour dans le pays des banques helvétiques, pour se concentrer principalement des les cantons de Genève, de Vaud, du Valais et de Zurich. Mieux que l'eldorado, que ce pays dont le secret bancaire et le fric sale sont rois. Ici, on n'est pas imposé sur sa fortune bancaire et immobilière, mais sur son train de vie.

   Curieusement, mais ce n'est peut-être qu'un hasard, aucun journal économique gaulois (vous savez, ceux qui vous bassinent de vous serrer la ceinture), et bien aucun de ces médias-là n'a enquêté chez nos voisins de l'Helvétie. Bon, avec le gas-oil qui grimpe, passer la frontière aurait sans doute alourdi le budget des rédactions. Mais ils auraient pu copier sur les investigations qu'a mené deux revues économiques suisses, Bilan et Bilanz. 30 journalistes sur l'affaire et les révélations sont du tonnerre de Dieu.

 

   On ne va tous les détailler, la liste serait trop longue hélas à lire. On se concentrera sur les 300 super-riches établis en Suisse, toutes nationalités confondues. Oui, un paradis fiscal ça les attire comme des mouches au-dessus d'une fosse. Parmi ces 300 super-friqués, 44 Français, soit 30 milliards d'euros:

 - entre 3,2 et 4 milliards d'euros
Famille Wertheimer (Chanel...) ; Famille Castel (Thonon, Saint-Yorre, Vichy Célestin, 33 export...)

- entre 1,6 et 2,5 milliards d'euros
Famille Primat (Schlumberger Limited) ; Benjamin de Rothschild (Groupe financier Edmond de Rothschild).

- entre 1,2 et 1,6 milliards d'euros

Famille Peugeot (Groupe PSA) ; Famille Lescure (Seb, Tefal, Rowenta, Krups, Moulinex, Calor...) ; Famille Bich (Groupe Bic) ; Famille Mimran (Compagnie sucrière sénégalaise).

- entre 815 et 1,2 milliards d'euros
Héritiers Louis-Dreyfus (Groupe Louis-Dreyfus, Olympique de Marseille) ; Claude Berda (Fondateur du groupe AB Prod) ; Paul-Georges Despature (Damart...) ; Famille Murray ; Nicolas Puech (Hermès).

- entre 650 et 730 millions d'euros
Familles Defforey et Fournier (Carrefour).

- entre 400 et 490 millions d'euros
Famille Zorbide (Lancel) ; Roger Zannier (Z, Kenzo, Kookaï, Oxbow, Chipie...).

- entre 325 et 400 millions d'euros
Famille Lejeune (Seita...) ; Philippe Jabre (Jabre Capital Partners) ; Famille Harari ; Famille Taittinger (Champagne).

- entre 245 et 325 millions d'euros
Alexandra Pereyre de Nonancourt (Champagne Laurent Perrier) ; Denis Dumont (Enseigne Grand Frais) ; Michel Lacoste (Vêtements Lacoste) ; Georges Cohen (Groupe Sogeti).

- entre 165 et 245 millions d'euros
Nicole Bru-Magniez (Laboratoire Upsa) ; Michel Reybier (Cochonou, Aoste, Justin Bridou...) ; Alain Duménil (Acanthe Développement) ; Bruno Moineville (Réseaux cablés de France) ;  Antoine Zacharias (Vinci) ; Hugues de Montfalcon de Flaxieu (Maxiris) ; Christian Picart (Buffalo Grill) ; Jean Pigozzi (Simca) ; Michèle Bleustein-Blanchet (Publicis) ; Thierry Roussel.

- entre 80 et 165 millions d'euros
Daniel Hechter ( Hechter) ; Philippe Hersant (Groupe Hersant presse) ; Paul Dubrule (Accor) ; Jean-Louis David (Coiffure) ; Maurice et David Giraud (Pierre et Vacances) ; Eric Guerlain (Groupe Christian Dior) ; Famille Ducros ( Ducros) ; Jérôme de Witt (Horlogerie De Witt) ; Dominique Frémont (Mauboussin).

   Bon, n'est pas compris dans cet illustre palmarès, le tout venant, lui dans la catégorie inférieure mais qui se la coule douce également, à savoir les artistes et sportifs de haut vol (c'est le cas de le dire)...

 

   Nicolas Sarkozy a autorisé les Français immigrés à l'étranger à élire 11 députés lors des législatives de juin. Et dans la circonscription englobant la Suisse et le Liechtenstein (comme par hasard), il a obtenu 62%: CQFD.

   Il faut dire aussi qu'en Suisse romande (celle où l'on parle le gaulois), le nid le plus douillet pour nos petits Français expatriés, il n'y a que DEUX inspecteurs pour 45 000 contribuables. C'est pour ne pas que l'on soit un état policier, répond-t-on dans le pays de la très neure Helvétie.

 

 

Commenter cet article