Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Le magazine 60 millions de consommateurs vient de publier les résultats de son enquête sur les tarifs de l'eau en France. Édifiant!

     Il y a un an, il avait mis en ligne un site www.prixdel'eau.fr, afin d'étudier les tarifs de l'eau en France. Plus de 10 000 réponses et 4 000 factures exploitables lui ont été adressées. Ensuite, le magazine a sélectionné 220 factures pour calculer avec précision le prix du m3 d'eau.

 

 

Illustration d'un pichet d'eau du robinet.

  Résultat édifiant: consommer moins fait qu'on est taxé plus. Cherchez l'erreur vers les plus gros consommateurs d'eau en France...

  Abonnement compris, en consommant moins de 30m3, on paie en moyenne 5,40 euros le m3, et seulement 3,08 euros pour une consommation supérieure à 120m3.

   Sur le service rendu, (accès à l’eau potable et assainissement), l’écart de prix est également conséquent selon les régions et les communes: de 1 à 3, de 1 à 5 lorsque l’assainissement n’est pas collectif comme en zone rurale.

  «Ces écarts peuvent s’expliquer par les contraintes géographiques des territoires, mais seulement en partie : il y a aussi des problèmes de gestion», affirme Thomas Laurenceau, rédacteur en chef du magazine.

  60 millions de consommateurs a aussi constaté des tarifs de 10 à 15 % supérieurs sur les factures émises par les grandes sociétés privées du secteur, par rapport à celles des régies publiques.

     Tiens, je vais consulter les profits de Veolia en 2011, par exemple et m'informer auprès de la CGT pour savoir combien ce groupe coté en Bourse rémunère ses salariés. Combien ça me coûte au robinet, j'ai ma facture sous les yeux. Je savais que l'eau potable était plus chère pour les consommateurs lorsqu'elle était fournie par un société à fric. Maintenant, avec l'étude réalisée par 60 millions de consommateurs, j'en ai la preuve irréfutable.

     Mais peut-être que Veolia, pour ne citer que cette société, et la CAMY, la communauté des villes et des villages de la région mantaise, qui marchent main dans la main pour me fournir chèrement en flotte (un don du ciel tout de même), vont-ils se fendre d'un communiqué pour dire que je ne suis qu'un âne bâté...

 

  Pour les petites magouilles entre capitalistes, Jean-Louis Borloo devait prendre la direction de Veolia, en récompense de son ralliement à l'Elysée pour l'élection présidentielle. Cela n'a pas marché, mais ça montre que l'affaire coulait de source (si j'ose dire) pour se faire du blé. Et transformer de l'eau en blé, ça n'est pas de la magie, mais du capitalisme.


 

    Succès populaire du Forum alternatif de l'eau à Marseille.

   Si le Forum mondial de l'eau a bu la tasse, le Forum alternatif, organisé pour faire entendre d'autres voix que celles des multinationales et des gouvernements, a rassemblé près de 5000 personnes, c'est-à-dire beaucoup plus que ce qui était prévu, dans une ambiance chaleureuse et constructive et avec une forte participation de la population marseillaise. Le forum a été organisé par de nombreuses associations, réseaux, syndicats, parmi lesquels Attac dont les comités locaux ont joué pleinement leur rôle. Les luttes de dizaines de pays pour l'eau comme bien commun étaient représentées et plus de 50 ateliers se sont tenus.

   Dans un pays champion des multinationales de l'eau et dans une ville qui a confié la gestion de son eau à Veolia et Suez, les mouvements citoyens présents revendiquent une gestion publique et citoyenne. Elle nécessite de remettre en cause le mode de développement productiviste, dans l'agriculture, dans l'industrie comme dans l'énergie, à commencer par les projets d'exploitation des gaz de schiste qui ravageront les eaux, les sols et les paysages. Elle s'oppose à l'économie verte telle qu'elle sera défendue par les élites politiques et économiques en juin au sommet de Rio +20, qui vise à soumettre la nature et nos sociétés à la loi du marché. La société civile brésilienne, avec la participation du mouvement altermondialiste, et notamment Attac, organisera à Rio un sommet des peuples, ainsi que des actions décentralisées dans chaque pays le 20 juin pour faire entendre d'autres voix et construire des alternatives.

   Attac France,
   A Marseille le 17 mars 2012

 

Commenter cet article