Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pascal Vially, coordinateur de la CFDT dans le groupe Sanofi, syndicat majoritaire dans l'entreprise, luttait depuis juillet 2012 contre le plan de restructuration prévoyant 914 licenciements et 800 mutations d'une région à une autre. Le leader pharmaceutique fait des bénéfices.


Les syndicalistes CFDT de Sanofi ont eu la mauvaise idée de manifester pour l'emploi avec la CGT et de décrier publiquement l'accord scélérat signé par leur confédération avec le patronat. La CFDT avait brutalement réagi contre ses militants de la base. Mais une pétition de syndiqués, mis en ligne sur internet, avait soutenu la CFDT Sanofi, notamment Pascal Vially et Véronique Pamiès, elle déléguée centrale pour la santé animale sur le site de Lyon.

 

La sanction n'a pas tardé pour cette dernière. Elle a été démandatée courant avril. Ci-dessous le mail de la Fédération CFDT-Chimie:

 

mail_CFDT_sanofi.pngPascal Vially aurait dû connaître le même sort, mais préfère prendre les devants.

Dans une longue lettre de 5 pages publiée par Médiapart, il démissionne de la CFDT.

 

Il a écrit à son ancienne fédération de la chimie, comme à Laurent Berger, n°1 de la confédération, son malaise, sa déception et ses désillusions de militant de plus de 10 ans à la CFDT. Il rend sa carte «dans la douleur», car «les structures CFDT (syndicats, fédération, confédération) sont en décalage complet avec les revendications de la majorité des adhérents et militants de terrain, et (...) la démocratie interne de la CFDT ne fonctionne malheureusement pas.


Il redevient le technicien supérieur de laboratoire qu'il était à son entrée chez Sanofi en 1999 se disant:«Un déçu de la gauche au pouvoir qui peut voter rose, rouge, vert ou MoDem, tout à la fois, réformiste et contestataire


 

Selon Laurent Berger, patron de la CFDT, son syndicat vit "une période de tension" avec la CGT.

Commenter cet article