Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Vous vous rappelez de moi? Il y a peu, j'étais à l'Elysée pour sauver le monde des paradis fiscaux et de la crise, avant d'être remplacé par François qui a les mêmes intentions à ce sujet. D'ailleurs, il a fait voter par le Parlement, avec mes potes de la droite, le traité Merkozy dont je fus le co-auteur avec mon amie Angéla.


Bon, entre deux séances au Conseil Constitutionnel où je siège à vie, je vais faire des conférences à travers la planète. Enfin, plutôt là où il y a du blé à ramasser. Quand je parle de blé, ce n'est pas de céréale que je cause, mais des biftons en dollar de préférence. Bon, ça je l'avais dit dans le Point en 2008: «Je fais ça (président de la république, ndlr) pendant cinq ans, et ensuite, je pars faire du fric comme Clinton, 150 000 euros la conférence».

 

Je suis donc allé à New York pour ce faire, dans le grand hôtel Waldorf Astoria, devant un parterre de 400 capitalistes invités par les organisateurs à "rencontrer les dirigeants des plus grandes entreprises d’Amérique du Sud”. Evidemment, je n'allais pas jacter devant les sidérurgistes d'Arcelor-Mittal ou les chercheurs de Sanofi.

C'est une banque brésilienne, la BTG Pactual, qui m'a invité, moi président de la République française à la retraite, membre à vie du Conseil Constitutionnel et accessoirement avocat d'affaires, plus d'autres broutilles. Oui, il faut toujours bosser plus pour gagner plus.


La banque en question a des intérêts dans les Bermudes, cet archipel classé selon Forbes au 7ème rang du top 10 des paradis fiscaux. Bon, je sais que les 400 investisseurs invités à ma conférence éluderont ce sujet. Ces gens-là, je les côtoie assez pour savoir qu'ils ont bon goût et beaucoup de tact.


Bref, voilà un résumé de ma conférence:

 

 

 

Commenter cet article