Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Oui, gens du menu peuple, ouvrez bien vos esgourdes, la prime promise est arrivée.

     Elle se dénomme (sans rire) "prime de partage des profits au bénéfice des salariés".

 

     En vérité, le palais de l'Elysée vient de tirer un pétard mouillé, car la fameuse prime de 1 000 euros a fondu plus vite que neige au soleil. Ne se partageront (sic) les dits profits que 4 millions de salariés du secteur privé (sur un total de 16 millions), c'est dire. Il faudra être dans une entreprise de plus de 50 salariés qui a reversé des dividendes suffisantes en 2009 et 2010. Comme ça, la société Total, super-champion des profits en 2011, en sera exonérée. C'est dire aussi.

     L'aumône sera discutée au niveau de l'entreprise, sans taux mini fixé par le gouvernement. S'il n'y a pas d'accord, le patron la fixe unilatéralement. Le MEDEF s'étouffe de rires.

     Bon, les entreprises concernées seront exonérées de charges fiscales et sociales, des fois qu'elles se seraient appauvries. Ce qui alourdira la dette publique.

     Naturellement, outre les 12 millions de salariés du secteur privé qui ne percevront pas la "prime de partage des profits au bénéfice des salariés" (on ne s'en lasserait pas de l'écrire), les fonctionnaires, les agents à statut, les retraités, les handicapés, les allocataires des minima sociaux, les précaires, les sans-emploi en seront exclus aussi. C'est la façon à Nicolas Sarkozy de moraliser le capitalisme.

 

     Attention, ça va péter! Oui, des fois, on aimerait que ça pète vraiment. Non?

Commenter cet article