Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un premier ministre qui ne serait pas du parti du locataire de l'Elysée ou leçon de la chose politique

Un premier ministre hors du parti de l'Elysée, c'est méconnaître carrément la 5e Constitution de la République française et les pouvoirs monarchiques attribués à son président, surtout depuis l'instauration du quinquennat instauré par Lionel Jospin, premier ministre socialiste et l'élection des députés après la présidentielle pour la durée du mandat présidentiel.

Certes, le candidat Jean-Luc Mélenchon a fait un score plus qu'honorable en arrivant en 3e position au premier tour de la présidentielle et en reléguant au niveau des pâquerettes les ex-partis de gouvernement de la gauche plurielle, socialiste, communiste et vert, sous Lionel Jospin.

Pour autant, la proportionnelle n'existe pas en France pour l'élection des députés et ces derniers sont élus au niveau des 577 circonscriptions, avec une électorat différent d'une circonscription à une autre, ce qui n'a rien à voir avec un score électoral au niveau national.

Dès lors, Jean-Luc Mélenchon a beau proclamer vouloir être le nouveau premier ministre, c'est carrément faire prendre des vessies pour des lanternes.

Il reste le score élevé de l'extrême droite en France, toutes composantes agglomérées. L'ex-banquier d'affaires, installé à l'Elysée par le capital et quelques autres, par sondeurs et médias interposés, a tout fait pour qu'elle reste très présente. Et les seules incantations "pas une voix pour l'extrême droite" suffiront-elles à faire reculer vraiment la bête immonde dans l'esprit des citoyens? J'en doute cruellement.

Et quid de l'abstention dans les quartiers populaires, comme dans l'abstention syndicale dans les entreprises? A-t-on déjà oublié la participation de 265 000 salariés à l'élection de leurs représentants dans le Très petites entreprises en 2021, soit un taux de participation de 5,4%? Selon l'Insee, les TPE représentent pourtant plus de 29% de la masse salariale en France.

Oui, il faut plus qu'une proclamation à l'emporte-pièce ou des incantations quasiment religieuses pour renverser le capital et ses commis des droites ou de leurs extrêmes.

A bon entendeur, salut!

Commenter cet article