Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Omicron: au lieu de l'urgence sanitaire, l'Elysée s'engage derrière le patronat

Et bonne nouvelle pour les parents d'élèves qui prennent les établissements scolaires pour de la garderie, la rentrée des classes ne sera pas différée. Sans surprise donc, pour ne pas dénaturer les profits du capital, Emmanuel Macron, du haut de son conseil de défense sanitaire(sic), lui offre des mesures individuelles et générales totalement impuissantes.

Et droit dans ses bottes, le praticien hospitalier, qui a été adoubé ministre de la Santé, n'engage rien pour soulager l'Hôpital public. Mais Olivier Véran n'a-t-il pas été  député socialiste sous Hollande président et même chargé de réduire l'organisation et le financement des établissements de santé par la ministre socialiste de la Santé: Marisol Touraine? Tiens, le bonjour à Anne Hidalgo, candidate socialiste à la présidentielle!

Ben oui et si le gouvernement interdit de "consommer debout" dans les bistrots, il autorise d'être serrés à table comme des sardines. En revanche, dans les transports publics, notamment en région parisienne, interdiction d'avaler un sandwich. Mais à travers un masque et pressurés avec ses voisins de corvée pire que des harengs dans de la saumure, aux heures de pointe, qui s'y aventurait?

Bref, les sirènes du patronat ont retenti fortement aux oreilles de la droite, celle de l'Elysée et celle du parti de Sarkozy-Fillon-Pécresse. Ce week-end, le patron des patrons voyait une éventuelle fermeture des écoles comme une « difficulté majeure » pour l'économie de la France. En clair pour les profits du capital. Cette semaine, cette même logique patronale va faire réduire la quarantaine chez les contaminés et les cas contacts.

La colère des personnels de la Santé va s'accroitre dans les établissements publics où la fermeture des lits et le manque de moyen humain poursuivent leur chemin.Mais pas de jauge dans les meetings politiques, ni de masques prévus. Au nom de la démocratie dans le cadre de la campagne de la présidentielle d'avril 2022.

Au nom de quoi et dans le cadre de quoi?

Commenter cet article

J
bonne analyse roger, ,la messe est dite il n'y a plus qu'à en tirer les conclusions immédiates donc se débarrasser enfin de ce carcan qu'est devenu cette présidence
la France est au peuple donc à nous où enfin nous pourrons nous épanouir
Répondre