Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Françafrique: Macron aux obsèques du dictateur Tchadien

Le président de la République française -liberté égalité fraternité- assistera ce vendredi aux obsèques du dictateur Tchadien Idriss Déby, mort soi-disant au combat contre des rebelles.

Arrivé au pouvoir par un coup d'état, il y a 30 ans et s'étant autoproclamé maréchal, Idriss Déty s'était fait réélire dernièrement président de la république pour la sixième fois avec plus de 80% des voix dans l'un des pays les plus pauvres du continent africain.

Mais comme l'écrit Le Monde, qui n'est pas un brûlot révolutionnaire,"les présidents français de François Mitterrand à Emmanuel Macron, ne se sont jamais montrés très regardants vis-à-vis de cet allié pourtant encombrant sur le plan démocratique."

Par un autre coup d'état, le fils du dictateur, Mahamat Idriss Déby, maréchal de 37 ans, s'est autoproclamé président du Tchad, chef des armées et dirigeant  d'un Conseil militaire de transition, en abolissant la Constitution et en supprimant Parlement et gouvernement. Le fils de son père promet des élections  à la saint-Glinglin, pardon dans 18 mois.

Selon RFI, l'opposition tchadienne dénonce ce coup d'état et demande l'ouverture d'une enquête sur la mort de l'ex-dictateur tchadien. L'Union des syndicats du Tchad rejoint les critiques de l'opposition. Dans un communiqué, son bureau exécutif "rejette que la transition soit assurée par des militaires » et condamne la « confiscation du pouvoir par les armes". Tout comme les partis d'opposition, l'UST demande une transition civile et l’ouverture d’un dialogue inclusif. 

Mais, comme si rien n'était, le président de la République française assistera aux obsèques d'Idriss Déby, en ce vendredi 23 avril 2021. L'ex-banquier d'affaires, logeant dans le palais de l'Elysée, a salué en le défunt dictateur tchadien "un homme de courage, un homme passionné de son pays."

Prochainement, la France, dite démocratique et sociale, commémorera la mort de Napoléon 1er qui prit le pouvoir par le coup d'état du 18 brumaire. Mais Emmanuel Macron ne célèbrera pas les 150 ans de la Commune de Paris. CQFD.

 

Commenter cet article