Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

capture d'écran sur Filpac CGT

capture d'écran sur Filpac CGT

C'est à dire, pour des raisons financières, à la fois réduire le nombre de médecins et augmenter le remplissage des lits. En 153 pages, la dite Chambre des comptes régionale "a contrôlé la gestion du centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse à compter de 2012 jusqu’à la période la plus récente."

Pauline Salingue, de la CGT du CHU de Toulouse, s'indigne contre "ces préconisations abjectes": "Les objectifs sont clairement affichés : supprimer des lits et des postes de médecins. En pleine crise du Covid, c'est affligeant. Ce rapport est l'illustration d'une logique financière ne prenant jamais en compte les questions de santé. Le problème est que c'est cette logique financière qui nous amène à cette situation de crise." Ce rapport a d'autant plus de mal à passer que le ministre de la santé, Olivier Véran, a promis lors du Ségur de nouveaux lits et de nouveaux effectifs pour les hôpitaux français. Et s'il mentait, il irait droit en enfer!

Rappel, FO, CFDT et UNSA ont paraphé deux fois plutôt qu'une le célébrissime Ségur de la Santé qui devait justement améliorer le sort de la Santé publique. Ségur de la Santé présidée par Nicole Notat, ex-patronne de la CFDT et soutien affiché de Macron président. Est-ce que vous suivez? Cela dit, le CHU de Toulouse est le 4 établissement hospitalier en France.

Devant le tollé suscité, la Chambre régionale des comptes a supprimé la publication de son rapport sur les réseaux sociaux. Mais elle l'a présenté à la direction du CHU de Toulouse, assurant que pour faire face à la concurrence -libre et non faussée, ceci ajouté par ma pomme- de l'offre privée, les 153 pages de son cru restent "pertinentes". Quant au patron du CHU, il déclare ce 1er octobre que ce rapport n'a "aucune incidence sur le nombre de personnel et celui des lits" et d'ajouter avoir même procédé à "500 recrutements depuis le début de la crise du Covid". Ben voyons!

Faux, rétorque la CGT: "En comparaison de l'an dernier sur la même période, 475 personnes ont été embauchées selon les données de la direction. En réalité, il y a eu 25 embauches supplémentaire par rapport à l'année dernière"

Autre rappel, lors du fameux Ségur de la Santé, en plus de Fo, Cfdt et Unsa, signataires, 3 syndicats majoritaires de médecins hospitaliers ont donné quitus à Olivier Véran, ministre de la Santé et toubib hospitalier qu'il était dans le civil. CQFD.

Comme quoi, les bons comptes font toujours les bons signataires.

Dernière info: le sieur Olivier Véran est venu faire un petit coucou dans la ville de Mantes-la-jolie, administrée conjointement par son maire du parti Sarkozy-Fillon et le président du conseil départemental du 78, de même métal. Eh bien, figurez-vous que ledit ministre n'a pas visité l'Hôpital public de Mantes. Mais peut-être qu'en lisant un rapport, il croyait que celui-ci avait été rayé définitivement de la carte. Non?

Et parce que j'aime bien cette carte de vœux:

En plein covid, la Chambre des comptes de l'Occitanie demande au CHU de Toulouse de serrer la vis

Commenter cet article