Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le beau Bayrou/ Qui venait de Pau/ Avec son cheval et son grand lasso. Bref, sans avoir trop à traverser la rue, François Bayrou, maire de Pau et patron du Modem, ce parti supplétif à celui du palais de l'Elysée, est adoubé Haut-commissaire du Plan plan-plan-rataplan.

Il doit réfléchir à l'horizon 2030 sur la souveraineté économique et l'écologie de droite qu'il faut au capitalisme français. Fermez le ban!

Ledit Bayrou fut un éphémère ministre de la Justice de Macron, puisque débarqué par ce dernier illico presto à cause que la justice lui cherchait des poux au sujet des assistants parlementaires européens présumés fictifs du Modem. De ce fait, en 2019, celui qui n'est pas encore Haut-commissaire du Plan plan-plan-rataplan, est mis en examen pour "complicité de détournement de fonds publics".

Dernièrement, un ténor du barreau, dont la voix d'airain faisait trembler les vitres des prétoires, fut adoubé par Macron au titre de ministre de la Justice. Et celui-ci, aussitôt nommé, eut l'idée de prendre dans son cabinet, comme conseillère es spéciale, la magistrate promise comme présidente de la Cour d'assises de Paris, cet été.

Or, plan-plan-rataplan, ouvrez le ban, ladite magistrate avait mis en examen ledit Bayrou. Et de ce fait, elle a été remerciée de conseillère es spéciale de monsieur Dupont-Moretti.

La morale de cette histoire est qu'il n'y en a pas. A regretter peut-être l'élan vocal d'un ténor du barreau urbi et orbi lors de procès.

Mais en politique politicienne, dont la feuille de route de rentrée est bien estampillée à droite toute, ne faut-il pas toujours ce qu'il faut?

capture d'écran

capture d'écran

Commenter cet article