Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A Mantes-la-Jolie, la liste macroniste, amenée par un élu socialiste, s'est-elle sabordée ou fut-elle sabotée? A cause de défections en nombre, les autorités compétentes ne l'ont pas validée.

Dans son édition de ce 4 mars, le Courrier de Mantes titre qu'elle a été "sabotée au dernier moment". Et comme le dit la représentante du parti du palais de l'Elysée dans cet hebdomadaire: "Nous subissions une pression folle depuis trois semaines. Nous étions entrés dans un cycle infernal". Mais quelle pression et d'où provenait-elle? La patronne du parti macroniste n'en dit rien.

Toujours dans cette édition du Courrier de Mantes, la réunion publique tenue par le maire de droite sortant de Mantes-la-Jolie. A lire l'hebdomadaire, il semble que la part belle fut donnée à Pierre Bédier. Normal, il fut maire de Mantes-la-Jolie. Il est actuellement 5e sur la liste, patron du très riche département des Yvelines et conseiller départemental de Mantes-la-Jolie, vice-président aussi de la méga-communauté des communes, dénommée Grand-Paris-Seine-et-Oise et dirigée par la droite de Sarkozy-Fillon. Pierre Bédier est aussi conseiller municipal de Mantes-la-Jolie.

Il avait été élu président d'un office d'HLM le 15 décembre 2015. Mais il avait été condamné auparavant à 18 mois de prison avec sursis, 50 000 euros d'amende pour corruption passive et recel d'abus de biens sociaux, peine assortie de six ans d'inéligibilité. Un représentant des locataires avait attaqué son élection jusque devant le Conseil d'Etat. 4 ans de procédures après, ledit Conseil dEtat, la plus haute instance juridique administrative, dans un arrêt du 13 février 2020, énonce que l’inéligibilité prévue par le Code de la construction et de l’habitation s'applique  "sans limitation dans le temps".

Lors de la réunion publique de la liste de droite, Pierre Bédier a tiré à la grosse Bertha sur la liste amenée par l'élu communiste Marc Jammet (Pcf, Poid, ex-encartés socialistes et démocrates sans étiquette). Lu dans le Courrier de Mantes : "Vous pourriez vous réveiller en étant dans l'une des dernières villes communistes de France".

Pour se rendre de Mantes-la-Jolie à Limay, un pont pour traverser la Seine. Cécile Dumoulin, ex première-adjointe au maire de Mantes-la-Jolie et ex-député en remplacement de Pierre Bédier démissionnaire car sous-ministre de Chirac, l'a passé pour conduire une liste de droite à Limay. Elle est également au bureau du Grand-Paris-Seine-et-Oise. Elle est aussi présidente du conseil de surveillance de l'hôpital public de Mantes-la-Jolie. Les urgences y sont en grève illimitée, le personnel en souffrance par manque de lits et d'agents hospitaliers, et le service de pneumologie est "à bout de souffle", dixit le Courrier de Mantes. Vous avez dit coronavirus? Ah bon, je croyais.

A Rosny-sur-Seine, ville voisine de Mantes-la-Jolie, c'est Pierre-Yves Dumoulin, maire sortant de droite et époux de Cécile Dumoulin sur Limay. Sur sa liste, Antoine Courtois, financier et propriétaire du Château de Sully. Celui-ci a acheté l'Hospice Saint-Charles, attenant audit château. L'Hospice était, il y a peu, un haut-lieu public culturel du Mantois. Le Grand-Paris-Seine-et-Oise a vendu ce bien public à Antoine Courtois.

Sur Mantes-la-Ville, autre voisine de Mantes-la-Jolie, le directeur de campagne d'une liste de droite a interdit au Courrier de Mantes d'accéder à une réunion publique. Ledit directeur de campagne est aussi le patron de la Gazette des Yvelines, hebdomadaire gratuit. Cette liste est conduite par un ancien président du club de foot régional et en 2e position, l'ex-maire socialiste de Mantes-la-Ville et ex-député de la même rose.

Le SNJ s'est élevé contre cette atteinte à la liberté de la presse. Il explique que le tort du journaliste du Courrier de Mantes, interdit de réunion, est d'avoir écrit que la Gazette des Yvelines est "fortement soutenu" par le conseil départemental des Yvelines présidé par Pierre Bédier, à grands coups d'encarts publicitaires. "Comme quoi, dit le SNJ, il convient de se méfier de la presse gratuite quand elle est si peu indépendante et fait si peu cas de la liberté d'informer".

En attendant, qui tire les ficelles dans le Mantois?

Je ne peux y répondre. Mon ami, l'inspecteur Gadget, suit le procès en correctionnelle des époux Fillon à Paris. On ne vous parle pas trop dans les téloches de l'ex-candidat de droite à l'élection présidentielle de 2017, ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy, et de son épouse déclarée comme son attachée parlementaire. Ils sont soumis à plusieurs chefs d'inculpations. Pardon, ils sont mis plusieurs fois en examen, après un enquête préliminaire du Parquet national financier pour détournements de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits.

En attendant, si j'osais, une affiche pour la liste de monsieur Bédier aux municipales à Mantes-la-Jolie:

Municipales dans le Mantois: qui tire les ficelles?

Commenter cet article

sorciere and co 04/03/2020 13:37

excellent article qui sort lq poussière et les gamelles de dessous le tapis. Nous voulons a mantes la jolie avoir un peu d'air, un peu de clarté, un peu de démocratie et que cette ville redevienne le domaine du bien etre, du mieux vivre et pourquoi pas du bonheur dans la chaleur des autres et solidaires pour construire une autre vie