Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Main basse sur la ville

Naturellement, l'affiche ci-dessus ne présente que le film de Francisco Rosi, sorti dans les salles en 1963 et primé par le Lion d'or à la Mostra de Venise, la même année.

C'est l'histoire à Naples d'un entrepreneur à qui la municipalité de droite donne carte blanche pour construire sans aucune précaution sur des terrains offerts à l'appétit des spéculateurs. Mais chacun le sait, la France n'est surtout pas l'Italie.

Et je vous embête peut-être en disant que j'ai vu ce film dans le cadre du cinéclub sous l'égide de mon professeur de mathématiques, dans mon lycée technique de Narbonne. Il y a si longtemps déjà, mais ce fut ainsi que débuta ma critique de la société capitaliste.

En revanche, sur un tout autre sujet, un lecteur m'a adressé un article du Monde diplomatique de février 2017 que je vous mets en lien. Cet article, contenu dans les archives de ce journal, est précédé par les lignes suivantes datées du jeudi 27 février 2020:

« Et si demain le tribunal se déjuge et dit “Il y a un problème”, eh bien, je pars », nous assurait en 2016 M. Pierre Bédier, président (Les Républicains) du conseil départemental des Yvelines, à propos du recours intenté contre son élection à la présidence de l’office HLM du département, l’Opievoy. Le 13 février dernier, c’est le Conseil d’État lui-même qui a annulé son élection, au vu d’une condamnation prononcée à son encontre en 2008 pour corruption et recel d’abus de biens sociaux. Est-il parti ? Pas vraiment. Par contre, l’Opievoy a entretemps été dissoute, remplacée par une autre société de HLM, présidée par… M. Bédier.

Note de ma pomme: la société HLM en question s'appelle aujourd'hui Les Résidences Yvelines-Essonne. Le nouveau siège social est fixé à Mantes-la-Jolie, dont monsieur Pierre Bédier est élu municipal, président du conseil départemental du 78 et vice-président du GP&SO.

Et avant Pierre Bédier, ce fut Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie et ancien assistant parlementaire de Pierre Bédier, qui présida le Conseil de surveillance des Résidences Yvelines-Essonne, société d'HLM régissant des logements dans les quartiers populaires de Mantes-la-Jolie.

Commenter cet article