Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ouf, ça y est, Le Parisien l'écrit noir sur blanc, l'enquête gouvernementale vient de blanchir monsieur de Rugy lorsqu'il occupait un hôtel particulier de l'Ancien régime en tant que président de l'Assemblée nationale de la République.

C'est clair, net et sans bavure dans le rapport que Le Parisien a lu avant tout le monde et on ne sait pas pourquoi. Les travaux engagés par monsieur de Rugy pour rénover son petit palais sont conformes. Figurez-vous que la République, dans laquelle chacun nait en droit égal avec son voisin, logeait le patron de l'Assemblée nationale dans une bicoque datée du XVIIIe siècle, avant la Révolution française donc.

Il fallait y refaire derechef la tapisserie et tout le tintouin qui va avec. C'était presque une question de vie ou de mort pour le nouveau locataire et sa madame. Rendez-vous compte, vous les médisants de tout poil. Vous serviriez du homard géant et du nectar millésimé à vos potes avec des araignées au plafond?

Heureusement, l'enquête du gouvernement et celle de l'Assemblée nationale ont éclairci la chose. Et avec célérité, na!

Il faut ce qu'il faut!

En revanche, le jeune tombé dans la Loire, à Nantes, lors d'une charge légale des forces de l'ordre, on attend toujours l'enquête. Ou pour celle de la vieille dame de Marseille succombant dans son appartement en fermant ses volets, car la police usait légalement de tirs à tout va dans son quartier...

En ce moment, c'est monsieur Richard Ferrand qui est président de l'Assemblée nationale avec tout le tintouin qui va avec. Dois-je dire qu'il fut député socialiste et membre du courant de gauche du Parti à la rose avant de devenir un macronien pur et dur?

Non, je m'arrête-là. Les deux enquêtes rendent plus blanc que blanc monsieur de Rugy. C'est plus clair que de l'eau de roche. Et comme dit monsieur Christophe Castaner, ministre de la police et de l'igpn: "circulez, il n'y a vraiment plus rien à voir!"

La preuve:

Monsieur François de Rugy: "Coucou, c'est re-moi et je suis totalement blanchi!"

Commenter cet article