Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Au moment où Manuel Valls, ex-premier ministre socialiste de la France, est candidat pour être maire de Barcelone avec le soutien de la droite et du patronat catalans, que sont devenus ses camarades dans la course à l'échalote, afin de représenter le Parti socialiste à l'élection présidentielle. François Hollande, président socialiste de la France, avait jeté l'éponge, l'eau du bain, sauf son bébé prénommé Emmanuel.

Manuel Valls torna a casa seva. Traduction: il retourne dans sa sienne maison. Ben oui, après avoir géré loyalement le business du capitalisme en France, Hollande à l'Elysée et Macron au ministère de l'Economie, après avoir participé à la primaire socialiste (2e pour le deuxième tour contre Hamon, excusez du peu), il devient député de la droite et de la droite, puis vient de franchir les Pyrénées pour retrouver le même bord en Catalogne. D'aucuns s'étonnent, peut-être ceux qui croient toujours au père Noël du Parti socialiste.

Benoît Hamon, ex-ministre de François Hollande, qualifié contre Manuel Valls pour représenter la social-démocratie française à la présidentielle. Depuis, il a quitté la maison délabrée de la rose pour voir ailleurs s'il y était. Aux dernières nouvelles, on ne sait pas s'il s'est trouvé.

Arnaud Montebourg, ex-ministre socialiste de François Hollande, classé 3e dans la primaire de son parti. N'a pas apprécié du tout son score. Et pour démontrer à tous ses potes son talent, était devenu patron. Depuis 2018, vend des pots de miel. Sans doute pour appâter les mouches. Mais je suis peut-être mauvaise langue.

Vincent Peillon, ex-ministre socialiste de François Hollande. Paye-t-il toujours sa cotise à la social-démocratie française? En 2017, il devait 19 500 euros de cotisations en retard. En 2009, avait lancé le Rassemblement social, écologique et démocrate avec Daniel Cohn-Bendit, Marielle de Sarnez, Jean-Luc Bennahmias et Robert Hue. Tout un programme et je vous laisse découvrir de quel bord ils sont.

François de Rugy, ex-patron des députés écologistes, lorsque ce parti était un satellite du Ps. Quitta les Verts pour essayer d'être à temps plein ministre de François Hollande. Candidat à la primaire socialiste. Devenu député de droite et de droite d'un ex-banquier d'affaires qui l'adoube au perchoir de l'Assemblée nationale et depuis peu ministre de l'écologie pour les riches et le patronat. Homme donc de fortes convictions.

Sylvia Pinel, ex-ministre de François Hollande. Candidate à la primaire socialiste, élue député non-inscrite et le parti d'Emmanuel Macron n'a pas présenté de candidat contre elle.

Jean-Luc Bennemhias, satellite en fonction du vent d'un peu tout le monde et il est vraiment dommage que nul ne l'ait pris comme ministre.

Ceci dit, il faut de tout donc pour faire un monde au Parti socialiste. Non?

Allez, pour la route...

Primaires socialistes 2017: que sont-ils devenus?

Commenter cet article