Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le vote solennel prévu le 5 juin 2018 ne sera pas le point final de la réforme du Gouvernement. Les cheminots peuvent encore écrire de nombreux chapitres.

Le passage du texte en Commission Mixte Parlementaire aura lieu le 11 juin 2018 et le vote de la loi à l’Assemblée Nationale le 14 juin. Il y aura ensuite toute la période de rédaction et ratification des ordonnances, puis les décrets d’application et pour finir la validation par le Parlement.

Évidemment, le débat du Sénat n’a pas apporté une transformation fondamentale du texte gouvernemental, compte tenu de la majorité qui le compose, du rôle constitutionnel qui est le sien et du recours aux ordonnances imposé par Emmanuel Macron.

Mais la mobilisation des cheminots et le soutien des sénateurs du groupe Communiste Républicain Citoyen et Écologiste (CRCE), ainsi que les échanges qui ont eu lieu avec les Sénateurs du groupe socialiste ont donné des accents de lutte sur les bancs du palais du Luxembourg et ont permis d’aborder les sujets de fond.

Le gouvernement n’en a donc pas fini avec la lutte des cheminots et ce mouvement qui ne cesse de s’inventer par son calendrier atypique, son niveau de mobilisation et sa durée hors normes !

Ce week-end, la CGT poursuivra la mobilisation au travers de la distribution d’un tract et d’initiatives en direction des populations sur l’ensemble du territoire (devant les gares, sur les marchés, etc.) : « LA PRIVATISATION GALOPANTE DE LA SNCF ! ».

Le 7 juin 2018, la CGT a proposé aux organisations syndicales représentatives un rassemblement au Luxembourg lors de la rencontre des ministres des Transports européens (UNSA et CFDT ont déjà donné leur accord). Simultanément, dans les régions (non limitrophes), nous proposons d’impulser des manifestations ou des rassemblements devant les Maisons de l’Europe ou les sièges de députés européens.

Le 12 juin 2018, une grande journée de grève unitaire sur le thème : « Journée de la colère cheminote, on n’a rien volé, nous ! » a également été décidée par l’interfédérale.

« Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue » (Victor Hugo).

Poursuivons le débat avec les cheminots,
les usagers, l’ensemble de la population :
ensemble plus fort pour le fer !

Les Cheminots-CGT 1er juin 2018

Un long chemin pour gagner le service public SNCF

Commenter cet article