Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mémoires vives: des identités ouvrières d'hier à aujourd'hui

Au Collectif 12 de Mantes-la-Jolie 174 bd du maréchal Juin

Samedi 2 juin 2018 à partir de 17h

17h : Une restitution de fin de chantier ouverte aux curieux.ses

Les participant.e.s de l’atelier d’écriture ’’Mémoires vives’’ vous invitent à naviguer d’une usine à l’autre, au cœur la Vallée de la Seine. Au fil d’une déambulation, vous pourrez découvrir l’usine et l’univers de chaque participant.e à travers la lecture d’extraits de leurs textes. Depuis le mois de novembre, chacun.e écrit et creuse son paysage industriel, une mémoire sensible où le quotidien du travail, les combats ouvriers et les rêves plus enfouis s’entremêlent. Inspirée par le groupe et ses récits, la dessinatrice Camille Ulrich, a réalisé une fresque qui sera exposée. Chacun.e a également entretenu une correspondance avec un.e chercheur.se, un.e journaliste, une personne qui, dans son parcours, a été amenée à porter un regard sur le monde ouvrier. De ces relations épistolaires singulières et inédites, le groupe tentera de vous dire un mot. La Cie Sans la nommer vous proposera d’écouter le travail de récits sonores autour du monde ouvrier, réalisé avec deux groupes du lycée Rostand à Mante-la-Jolie.

Avec les participant.e.s de l’atelier d’écriture Danielle, Fabienne, Mohammed, Philippe, Roger et Ydire I Sur une proposition de Fanny et Rose, Cie Sans la nommer.

Un projet soutenu et financé par le Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, le Département des Yvelines, la DRAC Île-de-France et le CAUE 78 I En partenariat avec la Médiathèque de Limay.


19h : ’’Usine vivante et Maothologie’’ un spectacle de la Cie Sans la nommer

Usine vivante et Maothologie racontent des expériences militantes en usine et témoignent de l’élan politique et social qui a suivi la grève générale de mai 68. En diptyque, ces spectacles proposent un cheminement de pensée dans des mythes politiques pour contribuer à penser et agir notre printemps à nous ? Basé sur les témoignages d’ancien.ne.s de l’usine Chausson à Gennevilliers, Usine vivante retrace sous la forme d’un oratorio porté par une interprète, l’histoire des luttes de ceux et celles qu’on a appelé «les bagnards de l’automobile». Inspiré.e.s par les principes maoïstes de la révolution culturelle, des militant.e.s d’extrême gauche lancent en France, un peu avant mai 68, un mouvement d’établissement dans les usines. Dans Maothologie, une fille porte un regard sur l’expérience d’établi de son père qui raconte trois ans à la chaîne à l’usine RenaultBillancourt dans les années 1980.

Plus d’info:
www.compagniesanslanommer.com

Mise en scène Fanny Gayard I Avec Rose Guégan et Fanny Gayard I Collaboration Agathe Dumont, Jana Klein, Cédric Lansade I Lumières Thibault Lecaillon I Création sonore Laurent Sellier I Son Didier Leglise. Production Cie Sans la nommer I Soutiens T2G, Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, Ville de Gennevilliers.

Commenter cet article