Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Madame Lagarde, avocate dans un grand cabinet d'affaires US, est choisie comme ministre de l'Economie par Nicolas Sarkozy président de droite de la République. Jusque là, normal. Dans ce cadre, elle autorise une procédure arbitrale privée dans un conflit entre l'affairiste Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais. Pas de justice ordinaire comme tout un chacun petit citoyen de France. Normal là aussi, puisque c'est prévu par les hors-sol.

Et ledit machin chose privé, libre et non faussé comme il se doit, de refiler 400 millions d'euros publics, plus 45 millions autres euros publics pour préjudice moral, à Bernard Tapie. Toujours normal.

Et puis voilà-t-y pas que la justice ordinaire annule pour "fraude" la décision du tribunal privé. Bon, se dit-on chez les petites gens comme vous et moi, madame Lagarde, qui a autorisé cette fraude, va comparaître devant un tribunal normal. Non, madame Lagarde n'est pas un SDF pris en train faucher un morceau de pain parce qu'il avait faim, ce qui lui vaut une comparution immédiate devant la Justice et d'écoper de la taule ferme. Pour madame Lagarde, on a inventé la Cour de Justice de la République: 3 magistrats de la Cour de cassation, le gratin en matière judiciaire, plus 6 députés et 6 sénateurs. Il faut ce qu'il faut et c'est absolument normal que les gens biens soient jugés par d'autres gens du même métal. Et preuve du bon boulot de la CJR, elle a siégé 4 fois et jamais condamné à de la prison ferme.

Le citoyen Claude Marin, procureur général près de la Cour de Cassation, le gratin du gratin en matière de procureur de la République, lors du procès de madame Lagarde, a plaidé la relaxe pure et simple. Ben oui, un ministre, ça ne signe que des papelards entre 2 apéro dinatoires pris chez les hors-sol de France et d'ailleurs, pour que vive la France et que vive la 5ème République.

Finalement, la CJR, dans sa grande sagesse, a condamné madame Lagarde pour "négligence", pour n'avoir pas fait appel des 445 millions de fric public refilé à Bernard Tapie. Mais est-ce que madame Lagarde avait ses lunettes ce jour-là pour lire la sentence du tribunal privé? Qui le saura, la CJR n'a pas questionné madame Lagarde lors du procès. La CJR n'a pas non plus entendu Stéphane Richard, son ex-dirlo de cabinet, maintenant recasé pdg d'Orange, qui ne s'est pas présenté alors qu'il était cité comme témoin. Normal, il câblait peut-être un particulier avec de la fibre optique. Pub gratos.

Ce n'est pas toutefois bien, a dit la CJR à madame Lagarde, vous êtes déclarée coupable, mais en fin de compte dispensée de peine, parce que cela nuirait à sa "personnalité et à sa réputation internationale". Normal, madame Lagarde est la patronne du FMI, adoubée à ce poste par le capitalisme international et toujours en place sous François Hollande président. Avec le bon bilan de son quinquennat, ça aurait fait tâche que l'on condamne madame Lagarde à une quelconque peine. Non?

Bêta que je suis, j'ai omis de vous préciser que François Fillon était premier ministre de Sarkozy, quand madame Lagarde était ministre. Oui, lui, le candidat réactionnaire à la prochaine présidentielle!

Et aussi que Stéphane Richard, déjà cité, Claude Guéant, ex-secrétaire général de l'Elysée, Pierre Estrup du tribunal arbitral privé, Bernard Tapie et son avocat sont mis en examen pour détournement de fonds publics et escroquerie. L'enquête pénale a débuté depuis 2012. Ils n'ont pas été encore jugés. Pour quoi pas pour eux la CJR, ça va nettement plus vite. Et puis, être jugés sous les ors de la République, ça classe son bonhomme ou sa bonne-femme. Non?

Christine Lagarde jugée coupable mais dispensée de peine: ai-je raté un épisode?

Commenter cet article