Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Résumons-nous: La France métropolitaine possède 3 427 km de côtes dont la plus grande partie se situe des Côtes d'Armor bretonnes aux Landes des Pyrénées-Atlantiques.

C'est la façade atlantique de notre pays, liée à la pêche, au commerce maritime et à la navigation de plaisance, mais surtout aux professionnels de la mer. De nombreux ports s'échelonnent donc sur l'Altantique: Brest, Douarnenez, Guilvinec, Loctudy, Concarneau, Lorient, La Turballe, Nantes, Saint-Nazaire, Les Sables-d'Olonne, La Rochelle, Bordeaux et Saint-Jean-de-Luz. Ce qui n'est pas peu.

A tous ces ports français, s'ajoute la navigation marchande internationale qui navigue en face des côtes de notre pays. Exemple: le Modern express de la marine marchande libre et non faussée: propriétaire, une société sud-coréenne; équipage philippin; pavillon de complaisance du Panama, paradis fiscal; armateur, une société des Pays-Bas de l'UE; chargement, du bois du Gabon, la déforestation de l'Afrique coûte moins cher que travailler la forêt française par exemple.

Modern Express et les côtes atlantiques françaises libres et non faussées.

Résumons-nous encore une fois: Le roulier Modern Express, sa cargaison mal arrimée dans ses soutes, vient à giter tragiquement. Du coup, les hélicoptères de la marine nationale espagnole récupèrent sains et saufs l'équipage.

Mais comment est protégée la navigation dans la zone territoriale française?

Par la Marine nationale aux moyens limités en hommes et matériels vu que François Hollande l'emploie sur plusieurs champs de bataille et que l'austérité affaiblit la souveraineté et les forces de notre défense nationale. Et notre marine ne possède aucun gros remorqueur de haute mer capable d'aller porter secours à des géants de la mer (cargos ou paquebots).

Par la Société nationale de sauvetage en mer (SNCM), société de bénévoles reconnue d'utilité publique, financée par des dons, des collectes et des subventions dont le courage de ses membres et leur expérience en mer n'est nullement remis en cause. Mais ils ne sont que des bénévoles, sans statut d'état rémunéré à la juste valeur du sauvetage en mer. Quand on recherche à créer des emplois pérennes en France...

Pour en revenir au Modern Express. L'Abeille Bourdon, remorqueur de haute-mer de la société privée Bourdon, pas basé dans l'Atlantique, est venu à son secours au bout d'un certain temps. Mais c'est un remorqueur espagnol, lui puissant et de haute mer, qui va tracter l'épave vers un havre espagnol. Il n'y a rien sur la côte française qui puisse acueillir ce petit géant des mers. C'est une société privée des Pays-Bas qui a dépêché une équipe spécialisée sur le Modern Express. La France n'a pas ce genre de spécialistes alors que sa façade maritime n'est pas rien. Quand on cherche toujours à créer des emplois pérennes...

Encore que le Modern Express est un tout petit roulier, face aux monstres des mers qui naviguent, libres et non faussés, sur les mers et les océans.

J'oubliais: Jean-Yves Le Drian est à la fois le ministre socialo de la Défense et le président socialo de la Région Bretagne.

Stop ou encore?

Commenter cet article