Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

François Mitterrand, c'était aussi ça durant la Guerre d'Algérie

Fernand Iveton, militant communiste français d'Algérie et anticolonialiste, guillotiné le 11 février 1957

"Celui qui voudra s'en tenir au présent, à l'actuel, ne comprendra pas l'actuel", écrivait le grand historien Jules Michelet. François Hollande a célébré les 20 ans de la mort de François Mitterrand, premier président socialiste de la République.

Aussi, cet article du Point de 2001, intitulé Les guillotinés de Miterrand. Pour que le passé éclaire le présent.

"Avis défavorable au recours » ou encore « Recours à rejeter » : ces deux formules tracées à l'encre bleue ont la préférence de François Mitterrand quand, garde des Sceaux, il décide de donner un avis défavorable au recours en grâce des condamnés à mort du FLN dont les dossiers lui sont soumis. René Coty, président de la République - et décideur ultime -, préfère barrer d'un long trait noir la première page du formulaire administratif et indiquer sur l'autre, d'une écriture ronde d'enfant, qu'il laissera « la justice suivre son cours ». Des expressions qui reviennent tout au long des dossiers de condamnés à mort exécutés durant la guerre d'Algérie que Le Point, au bout de quatre mois d'enquête, a pu consulter..."

La suite en lien

L'article du Point a été copié sur le blog Commun commune

Commenter cet article

Aline 10/01/2016 20:34

Qui des électeurs français moyens trentenaires connait et peut analyser ces événements ? Ce n'est pas au collège, ni dans le programme des lycées, encore moins dans les entreprises que l'on éduque la population française aux stratégies politiciennes, d'ailleurs je me demande jusqu'à quel point cette populations s'interroge?, cautionne?,..... les manipulations, les roueries, les libertés bridées, la république piétinée. Le coup de Jarnac! c'est le jour où Miterrand retourna sa veste et floua les Communistes. La marionnette de Miterrand était une grenouille, moi je le voyais en chat de race, gros matou nonchalant, calme et pompeux, son air énigmatique masquait un humour caustique aussi acéré que ses griffes, et aussi sa cruauté de prédateur : il jouait avec les communistes comme un chat avec une souris, et on a soutenu ça!!! Valeurs de Gauche,....... c'était il y a bien longtemps. Aline