Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et ça continue, encore et encore, c'est que le début

Je ne reprends pas ici une chanson de Francis Cabrel. Mais les propos tenus par Emmanuel Macron, sur la réforme du Code du travail, à Davos, en Suisse, haut lieu de rencontre annuelle du capitalisme international, ne me semblent pas avoir été pris avec toute la vigueur nécessaire.

Je ne parle pas là de ceux qui font semblant de grogner tout en étant encarté au PS, ou de ceux qui servent la soupe à la social-démocratie française au nom soi-disant de l'intérêt des travailleurs.

Pourtant, le ministre-banquier de chez Rothschild l'a proclamé devant micros et caméras, ce vendredi 22 janvier 2016: La réforme du droit du travail "donnera la priorité aux entreprises pour fixer le taux de majoration des heures supplémentaires, quitte à ce que celui-ci soit inférieur au seuil minimum actuellement en vigueur". Et les 35h, lui a-t-on demandé? De facto, elles seront abrogées après accord entre partenaires sociaux dans les entreprises, a répondu le ministre de l'Economie.

De ce fait, "de facto" disent les hors-sols, plus de 35h, plus d'heures supplémentaires, plus de majorations salariales pour heures supplémentaires. Quand ces litiges pour heures supplémentaires non-déclarées ou non-payées sont légions devant les Conseils de prud'hommes, à y ajouter le plafonnement des indemnités de rupture pour licenciement sans cause réelle et sérieuse, autre litige important du travail, bonjour la justice sociale et le pouvoir d'achat.

Je suis allé sur différents sites politiques pour glaner un communiqué contre ces propos d'un ministre de la République française qui ne parle pas pour rien. Je n'ai pas trouvé grand chose, sinon rien.

Par contre, pour diriger le Grand Paris, que les nazis occupant la France appelaient Gross Paris, pour diriger donc cette grande métropole, tranche supplémentaire entre la capitale, les départements de la petite couronne et la région Île-de-France, le président a été élu comme une lettre à la poste du temps où celle-ci assurait un service pour le public: Patrick Ollier, de la Sarkozyland, un perdreau de l'année âgé de 71 balais, Comme quoi la politique politicienne, ça conserve les hors-sol. Cet ex-ministre du revenant est actuellement député-maire. 3 payes donc, sans doute à cause des fins de mois difficiles, vu qu'il fait ménage avec Michèle Alliot-Marie, députée et ministre à la retraite de la Sarkozyland. Chiche que le ci-devant Ollier est d'accord avec la suppression des 35 h et à l'allongement de la retraite.

Le sieur Patrick Ollier a été élu par 192 voix, 0 contre et 12 bulletins blancs et 3 nuls. Il était l'unique candidat pour devenir le boss des apparatchiks du Gross Paris, pardon du Grand Paris.

20 vice-présidents ont été également élus. Si je vous dis qu'Anne Hidalgo, maire socialo de Paname est 1ère vice-présidente, cela vous étonne ou pas? Et si je vous conte que Patrick Braouezec, président Fg de Plaine Commune, est aussi l'un des vice-présidents, ça vous gratouille ou ça vous chatouille?

Comme je le disais dans mon titre: ça continue, encore et encore...

Et ça continue, encore et encore, c'est que le début

Commenter cet article

canaille le rouge 24/01/2016 19:07

Une chose est sure, il ne sera jamais la rougeole
:-)