Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et pour qu'elle soit légale, François Hollande et les siens veulent l'inscrire dans le marbre de la Constitution française. Comme furent légaux l'esclavage, l'inquisition, le colonialisme, l'apartheid où les lois raciales du régime nazi.

Et sans oublier le décret-loi du 22 juillet 1940 du gouvernement pétainiste, pour réviser toutes les naturalisations accordées depuis 1927, date à laquelle on devenait français après 3 ans de domiciliation en France (cinq ans aujourd’hui). Et sans oublier en août 1940 le Statut des Juifs, leur exclusion de la fonction publique, de la médecine, de la magistrature, de l'armée, de l'enseignement et de la presse, jusqu'au port obligatoire de l'étoile jaune.

L'histoire retient que Raphaël Alibert, ministre de la justice pétainiste, réfugié en Belgique à la Libération, sera condamné à mort par contumace, mais gracié en 1959 par le général de Gaulle devenu président de la République. L'histoire retient que le procureur général de la République, lors du procès des dirigeants de l'Etat français collaborationniste en 1945, André Mornet, était membre de la commission de dénaturalisation du régime de Vichy.

« les étrangers ne doivent pas oublier que la qualité de Français se mérite », déclarait Raphaël Alibert, le ministère de la justice de Pétain, le 24 juillet 1940. « Etre Français, ça se mérite », a toujours dit Jean-Marie Le Pen, sans que sa fille ne le contredise. « La nationalité française, ça se mérite. Tous les droits et les devoirs qui vont avec, ça se respecte », assurait Xavier Bertrand, secrétaire général de l’UMP, le 31 juillet 2010.

La France de François Hollande veut inscrire dans la Constitution le bannissement des Français bi-nationaux, comme si, de plus, un islamo-fasciste se souciait de sa carte d'identité pour imposer un état théocratique liberticide.

La déchéance de nationalité: une revendication de la droite et de son extrême

Commenter cet article

Le pédagogue 30/12/2015 16:34

Le pédagogue :


En matière de violation des droits de l’être humain, le parti socialiste n’a de leçon à recevoir de personne.
Les colonisés, les indigènes, et autres le savent.
Certains zé certaines savent aussi que c’est un parti qui a mis en place une Haute autorité des tics.
Parfaitement, d’é-thique.
Des adhérents du parti viennent d’ailleurs de la saisir au sujet de la décision du « boss », dit François Hollande, remplaçant de son alter ego dit Nicolas Sarkozy, concernant la déchéance de nationalité.
Le con-texte ne s’y prête pas, mais la Haute autorité des tics veille, en père manence, sur les valeurs de gôôôche.
- Fou zit assis milii fou ? Vous êtes assimilé ?
- Ji souwii Moslim. Je suis musulman.
- Tire ou riste alour. Terroriste alors.

Aline 26/12/2015 21:28

Ah ces histoires de nationalités! je me les traînent depuis le collège : "ah vous êtes allemande alors" jusqu'à maintenant au commissariat "ah votre père était militaire" - D'après ce que j'en sais je n'ai jamais été allemande (même pas un petit peu même si ma mère l'était et qu'elle a pris la nationalité française par le mariage après ma naissance) mon père était militaire (pour les études) je suis donc juste berlinoise. Déclarée dès la naissance au consulat, je n'ai jamais eu de double nationalité, un jour on m'a expliqué que cela m'éviterais des complications au cas où.....ma mère devenue française l'était dans sa vie (allemande c'était son enfance, la guerre, sa famille de la-bas qui se réduisait).Aussi je m'interroge mon fils né en France a un père d'une autre nationalité, je me souviens avoir lu qu'il pourrait opter pour celle-ci ou avoir la double mais en faire la demande avant 25 ans. Français, nous sommes, aussi nous n'avons jamais envisagé une autre alternative et nous avons du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de ces nationalités en doublons - un cours s'impose- La déchéance, ? - Ne devrait s'appliquer qu'à titre exceptionnel et dans des circonstances toutes aussi exceptionnelles par un tribunal d'exception en dehors de toutes structures politiques car faire de cet acte un ordinaire indique que l'Etat qui s'y commet en perd "son honorabilité" et devient lui-même un été déchu. Aline PS : Cette déchéance s'appliquera-t-elle aux H.S. la constitution ne prévoit pas de les exempter par avance ? ,après tout De Gaulle a de quoi donner à réfléchir à ces gallinacés de haut vol Aline