Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Anne Hidalgo, maire socialiste de Paris, a maintenu la honteuse propagande de faire de Paname-plage la vitrine de Tel Aviv, elle capitale d'Israël, cet état colonisateur de la Palestine dirigé par le ultra-droitier (et ce n'est pas peu dire) Benjamin Netanyahu. Au lieu de se faire le porte-parole des forces de la paix israéliennes et palestiniennes, madame Anne Hidalgo a donc choisi franchement son camp, qui n'est pas celui de la souveraineté des peuples, de la justice sociale et du progrès.

Ainsi, hier, pour accéder à Tel-Aviv-sur-Seine(sic), il fallait montrer patte blanche, après un grillage, le contrôle incisif d'agents de sécurité et de policiers. Pour cela, Bernard Cazeneuve, le ministre de la police de François de l'Elysée, avait mobilisé pas moins de 500 policiers. C'est dire si l'éxécutif de la France de la Déclaration universelle des droits de l'Homme était en osmose avec l'initiative de la mairie de Paris. Du coup, Tel-Aviv plage est devenu un camp retranché dans lequel paradait les ultra-droitiers (et ce n'est pas peu dire à nouveau) de la LDJ,  pour Ligue de défense juive, groupuscule que Bernard Cazeneuve avait évoqué de dissoudre parce que pas du tout conforme à l'éthique républicaine de la patrie de la Révolution de 1789. Mais ça, c'était avant.

Quant à proclamer dans les médias que Tel-Aviv est une ville progressiste parce que administrée par le Parti travailliste, les cousins israéliens des socialistes gaulois, Serge Grossvak, pour l’Union des juifs pour la résistance et l’entraide, mouvement français lui républicain et démocratique, répond:

« L’événement “Tel-Aviv sur Seine” est un geste terrible parce que la justice y est absente. Imaginons qu’il y ait eu un traité de paix entre Israël et la ­Palestine, l’initiative de Madame ­Hidalgo aurait été superbe. Mais les morts de Gaza n’ont pas donné lieu à condamnation. Ces morts sont encore chauds et on fait la fête sur leurs tombes. L’application du droit international est essentielle. Par cet événement, Paris envoie comme un message au monde que les pays ont le droit de tuer, de bafouer le droit sans qu’il y ait de réaction. Elle paraît soutenir les Israéliens les plus extrémistes. Présenter Tel-Aviv comme une ville progressiste est une supercherie. La ville a beau avoir élu les travaillistes à la mairie, on ne peut pas leur donner le privilège de les classer parmi les pacifistes israéliens. »

Pari gagné pour la mairie PS de Paris: Paris-plage est devenuTel Aviv-sur-Seine-apartheid

Les élus PCF de la ville de Paris, ont dénoncé l'opération entreprise par la maire PS de Paris à laquelle ils se sont ralliés pour les municipales de mars 2014. Dont acte et ci-joint leur communiqué:

"Les élu-es du groupe communiste - Front de gauche au Conseil de Paris et les communistes parisiens ont découvert avec consternation, et sans jamais avoir été associé ou informé, la tenue d'une journée « Tel Aviv sur Seine » organisée par la Ville de Paris.
Alors que Tel-Aviv est la capitale économique d'un pays dont le gouvernement d’extrême droite méprise quotidiennement le droit international et mène une politique brutale de colonisation des territoires palestiniens, comment penser que cette initiative puisse être dissociée du conflit israélo-palestinien ?
Nous pensons qu'il n'est pas du rôle de la Ville de Paris d'organiser une telle opération de communication alors que nous gardons tous en mémoire les massacres survenus à Gaza lors de l’été 2014 et que les tensions restent extrêmement vives comme en atteste les attentats commis ces derniers jours par des terroristes israéliens.
La Ville de Paris, jumelée avec la ville israélienne de Tel Aviv et la ville palestinienne de Ramallah, aurait pu saisir l'occasion de « Paris-Plage » pour prendre une initiative pour une paix juste et durable, réunissant israéliens et palestiniens, marquée par des moments artistiques et culturels. Il aurait été tout à l'honneur de la ville de Paris d’œuvrer à faire avancer les idées de paix et de tolérance comme essaient de le faire des artistes des deux pays dans des conditions difficiles. Nul doute que les dizaines de milliers de parisiens, les progressistes palestiniens et israéliens, qui ont manifesté l'été dernier contre la guerre de Gaza qui a fait plus de 2000 morts, majoritairement des civils, se seraient saisis d'une telle initiative de paix.
Nous demandons aujourd'hui l'annulation de la journée « Tel Aviv sur Seine » au profit d'une initiative de la Ville qui contribue à une paix juste et durable entre palestiniens et israéliens."

Pour autant, quelque chose me chagrine, sinon plus. Des adjoints Pc siègent au bureau municipal parisien. Ou Tel Aviv-sur-Seine n'a pas été évoqué et dans ce cas, la démocratie et la solidarité autour d'une gestion commune ne fonctionnent pas du tout. Ou bien le contraire, vu tout de même l'organisation qu'est l'évènement important Paris plage dans la capitale de la France.

Mais je dis ça, je dis rien, je ne suis pas un citoyen de Paris.

Commenter cet article

caroleone 14/08/2015 09:05

Je ne sais pas si l'on peut tomber plus bas que ça avec ce gouvernement .....la LDJ, je ne m'en remets pas depuis que j'ai vu cette info passer également.
Ce gouvernement est une honte.

Amitiés Roger

caro