Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Par l'Ordonnance n°45-68 du 16 janvier 1945, le gouvernement provisoire de la République française, présidé par le général de Gaulle, nationalise les usines Renault.

Avant la Deuxième Guerre mondiale, l'industriel, comme la plupart du patronat français, nourrit une admiration pour le Reich nazi. Dès 1941, ses usines tournent à 100% pour l'économie de guerre allemande. Louis Renault fait nommer son neveu François Lehideux à la tête du Comité d'organisation de l'automobile, pendant français de ce qui se passe sous le régime nazi pour son économie de guerre.

Depuis juillet 1996, Renault est retourné au privé et fait le bonheur de ses actionnaires. Mais comme avait dit Lionel Jospin premier ministre, "l'Etat n'a pas vocation à construire des voitures".

En mai 2011, 7 petits-enfants de Louis Renault parlent de nationalisation-sanction, soutenus en cela par les médias de la pensée unique. Ils assignent donc l'Etat devant le TGI de Paris. Celui-ci se déclare incompétent, vu que l'ordonnance est d'essence législative et non administrative. Ce que confirme la Cour d'appel. La Cour de Cassation met finalement un terme à l'imposture en février 2014.

Il faut aussi savoir que si les usines ont été nationalisées, le fils unique de Louis Renault a hérité de tous ses biens personnels: propriétés en Normandie, dans le Var ou avenue Foch à Paris, etc, comme une filiale de financement de crédit que la Régie nationale des usines Renault rachètera en 1947, les communistes étant chassés du gouvernement.

16 janvier 1945: nationalisation de Renault

Pour en savoir plus: "Industriels et banquiers français sous l'Occupation", Annie Lacroix-Riz. 2013.

 

16 janvier 1945: nationalisation de Renault

Commenter cet article