Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans le foot pro, à ne confondre avec les valeurs éternelles du sport, le fric est roi et on déteste l'impôt. On se souvient du PSG-Qatar qui avait pris la tête des "frondeurs" (décidément ce terme) contre la taxe à 75%.

Bon, pour l'Euro 2016 qui va se tenir en Gaule, la TVA sera réduite sur les billets. Mais pas pour leurs acheteurs qui succombent eux dans leur quotidien sous cette taxe injuste.

Mais ce n'est pas tout, comme dit une pub à la téloche. Les sociétés organisatrices de l'Euro 2016 seront exonérés de tout impôt à la solidarité nationale. Tout ça grâce à une structure juridique dénommée Euro 2016 SAS détenue à 95% par l'UEFA et 5% par la Fédération française de football. C'est à dire tout bénef: le beurre, l'argent du beurre, la crémière et sa vache.

Ouais, monsieur qui critique tout ce que font pour la France notre grandeur François hollande et Michel Platini patron de l'UEFA. Et les stades qu'on agrandit ici ou là?  Non, ce n'est pas Euro 2016 SAS qui va sortir des sous de son gorret. Pas du tout, mesdames et messieurs qui voulaient toujours prendre des vessies pour des lanternes. A Bordeaux, Marseille, Lille, Toulouse, Paris et tutti quanti, c'est du PPP, partenariat public privé. C'est à dire 20 millions à débourser pour le privé et 2 milliards (au moins) par le trésor public, donc vous et moi.

Oui, pourquoi faire payer le foot pro et son cirque de joueurs riches à milliards? Ils amusent tant le bon peuple. Et puis cocorico, on joue en France, comme aurait dit Montebourg parti dans une école privée payante pour apprendre à être un patron.

Allez, les bons sujets de François 2 et du Medef, passez à la caisse.  Et puis circulez, il n'y a rien à voir! Et vive le sport foot pro!

Dites-nous, M. Platini, du foot ou du fric pour l'Euro 2016?

Commenter cet article

Lamalice 06/11/2014 08:09

Frondeur ou plutôt fraudeur? Dans un tout autre registre, j'espère que les bénévoles seront présents pour travailler gratos alors que des millions non déclarés circulent sous leurs nez... Dommage vu tout le pognon, on aurait pu les payer! Sans doute une phobie administrative ou autre...