Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Dans l'UE capitaliste de la concurrence libre et non faussée, il n'y a pas que le fric ou la bidoche qui peut voyager (se rappeler du boeuf Findus qui était du canasson roumain passé par les Pays-Bas). Les prolétaires peuvent aussi franchir les frontières. Quant au soldat euro, sensé protéger les peuples, il ne défend que la politique du FMI et de Bruxelles.

Voilà donc ce que des patrons gaulois de souche et patriotes peuvent recevoir dans leurs boîtes aux lettres, sans que leurs organisations syndicales (qui ont portes ouvertes chez François II) ne s'en émeuvent. En plus du bénéf assuré sur le fameux "coût du travail", les contrats de travail sont de l'intérim pur et dur: le dernière classe des exploités avant les sans-emploi.

 

Faut-il un commentaire de ma pomme?

Sinon, la revendication du MEDEF, c'est toujours ça:

Commenter cet article