Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

P1010891.jpg

C'est en tout cas ce qu'affirme Pierre Condamin-Gerbier sur Radio France. J'ajoute avec toute la présomption d'innocence qui va si bien au cercle très fermé des affairistes et des politiciens qui nous régentent.

Voilà donc que ledit Condamin-Gerbier a bossé 4 ans, de mai 2006 à juillet 2010 pour la banque Reyl qui s'est occupée du compte suisse de Jérôme Cahuzac jusqu’à son transfert à Singapour, comme l’avait révélé Médiapart. Mais Pierre Moscovici, qui ne lit pas la bonne presse, par ailleurs boss de Cahuzac au ministère des Finances, ne savait pas qu'elle existait. C'est bêta mais c'est comme ça.

Bref, ledit banquier était selon ses dires "super secrétaire privé" des certaines gens. "J’étais un régisseur d’actifs qui facilitait le quotidien et la gestion de l’ensemble du patrimoine de ces familles".

A ce titre, il a été entendu 3 fois par les juges Renaud Van Ruymbeke et Roger Le Loire. A la lumière de ses déclarations, les juges d’instruction ont récemment demandé au parquet de Paris une extension de leurs investigations à d’éventuels autres fraudeurs du fisc, au sein de l’établissement Reyl.

 

Pierre Condamin-Gerbier assure n'avoir pas géré le compte de Jérôme Cahuzac.

En revanche, il explique que  Jérôme Cahuzac n’est pas le seul responsable politique ayant un compte non déclaré en Suisse: "L’ensemble de l’échiquier politique est concerné, c’est un secret de polichinelle".

 

Et il rajoute: "Il n’y a pas qu’un Jérôme Cahuzac. Ce n’est pas juste le mensonge d’un homme. C’est le mensonge d’un système [...] Si la justice va au bout, cette affaire peut aller très loin. Jusqu’à la révélation d’une pratique systémique de fraude impliquant des gens importants : des politiques, mais aussi des hommes d’affaires et des sportifs [...] Ces pratiques n’ont pas disparu. Elles sont simplement devenues beaucoup plus techniques, plus complexes, plus opaques. "

Commenter cet article