Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     nuage-d-orage-sur-les-champs-de-montana

                                                                                

                                  Nuages d'orage sur la Gaulle

 

     Agacé de s'être fait dégrader par ces faux-culs d'amerloques de Standardus et Porus, Sarkozix et son épouse Falbacarla ont passé les Pyrénées. Le roi des Gaulois avait un besoin impérieux de se faire cirer les pompes pour s'aérer l'esprit. En Gaulle, de plus en plus d'irréductibles doutaient de son immense valeur. On voulait même le mettre à la lanterne, et pas dans cette fermette où il partageait ses dimanches avec sa mie.

 

     Mais de l'autre côté des Pyrénées, quelle déconvenue! Certes, le roi des Ibères lui piqua sur sa tunique l'insigne de la Toison d'or. Pour autant, il n'en serait que le 1 202e chevalier et non le premier comme tant espéré. Pire, à sa mort, ses héritiers devraient retourner cette breloque à ces pingres d'Ibères, alors qu'ils auraient pu la bazarder au marché aux puces, pour se faire un peu de blé. L'horreur ultime vint quand le roi Jean-Charles (Juan-Carlos en ibère) de signaler que la Gaulle et l'Ibérie étaient des "soeurs qui luttaient pour une Europe unie, prospère et solidaire". Façon de rappeler que ces chiens de Standardus et Porus avaient dégradé, le même jour, les deux pays et que rien n'allait dans l'un comme dans l'autre.

 

     Et puis, il y eut la protocolaire parlote avec les scribes du monde entier. Et voilà pas qu'un de chez Reuters (du royaume d'Elisabethus au triple A) vint l'enquiquiner sur sa dégradation.

     "Je ne comprends pas votre question", répondit Sarkozix, visiblement courroucé.

     Mais comme l'outrecuidant Grand Breton insistait, le roi des Gaulois lui claqua au pif, bien plus mauvais que du gaspacho que l'on réchaufferait: "Je ne comprends pas votre question. S'il y a quelqu'un qui veut me poser une question que je comprenne, j'y répondrai bien volontiers."

     Un froid glacial parmi les scribes, puis des gorges chaudes sur la nervosité d'un petit chef gaulois dépassèrent les frontières de l'Ibérie. Alors, terriblement outré, Sarkozix prit ses clix et ses claques pour repasser les Pyrénées, et sans que Falbacarla n'eut le temps de faire les soldes chez le Tatix des Ibères.

 

     Heureusement, demain serait un autre jour. Sarkozix allait être fait Grand croix de la Gentillesse par Viktor Orban, César de Hongrie, cet état que Dieu, les nationalistes et leurs cousins fachos protègent. En effet, le roi des Gaulois n'avait pas dit un seul mot pour critiquer les Saigneur des Hongrois.

 

     Le jour de mercure, cela s'avérerait plus délicat au summum de l'emploi. La tribu des cégétix et quelques autres allaient lui chercher des noises. Heureusement, il y avait Servier, son ami et druide, des labos de la même couleur, pour lui concocter une potion magique. Car, à première vux, pas question de compter sur son grand chambellan Fillonnus pour dérider l'atmosphère.

 

 

     NB: Tout ceci n'est qu'une histoire à dormir debout. Seules les mauvaises langues pourraient y soutirer un soupçon de vérité. Qu'elles ne s'en privent pas, les gens sont si méchants en ce moment, à se demander pourquoi.

Commenter cet article