Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Plus de 1000 salariés du distributeur de biens culturels Virgin Megastore attendent du Tribunal de commerce de Paris comment ils vont être mangés. Et Bizarre, comme c'est bizarre, par un journaleux qui prêche la pensée unique à la téloche n'a enquêté sur celui qu'ils dénomment "l'actionnaire principal".

Mais il semble qu'en province la déontologie du corps des journalistes ne soit pas la même entre les plantes vertes, les petits fours et le caviar de la capitale.

 

Ainsi cet article paru dans Ouest-France et qui indique que "l'actionnaire principal", et donc le liquidateur de plus d'un millier d'emplois est le fonds d'investissement Butter Capital Partners. Mais que cette dénomination dans la langue du billet vert US ne vous égare pas, c'est un Français, Walter Buttler, 56 ans, qui en est le boss.  Sorti de l'ENA, ancien haut fonctionnaire au ministère des Finances (comme par hasard), il a occupé le fauteuil de directeur exécutif au sein de la banque d'affaires Goldman Sachs à New York, puis à Londres (comme par hasard aussi), avant de fonder la Buttler Capital Partners. C'est normal, il avait de l'expérience.

 

Dans ce monde pourri du fric roi, il avait racheté le PSG à Canal +, avant de le revendre deux plus tard à l'émir du Qatar. Et il y en a qui gobe encore le choc des cultures dont nous bassine les JT!. Il avait aussi racheté le Sernam, ex-filiale de la SNCF lors de sa privatisation, ou une grande part de la compagnie maritime SNCM... Bref, Butler Capital Partners vend et revend, quand il ne met la clé sous la porte, pour empocher le jakpot.


"Aujourd'hui, écrit Ouest-France, avec un fonds de 500 millions d’euros, BCP assure détenir neuf sociétés en portefeuille, dans des secteurs aussi variés que les casinos (groupe Partouche), les services informatiques ou la location de chariots élévateurs.

Sur la page d’ouverture de son site internet, le fonds d’investissement annonce : "Depuis 20 ans, apporteurs de capitaux… Et de solutions", ce qui pourrait faire grincer les 1 000 salariés de Virgin, à l’avenir aujourd’hui incertain", finit la journaliste Carine Janin dans son article.

 

La fermetuure de Virgin, ce n'est donc pas que à cause de la vente des cd et des bouquins par internet, comme le déblatère le plus sérieusement du monde, Pujadas à la télé du service public. Il nous prend pour un con ou quoi?


Et quand la ministre de la Culture convoque-t-elle le sieur Walter Buttler, puisqu'il est français, pour lui remonter les bretelles? Il connaît les lieux, il y a été conseiller de François Léotard en 1986.

 

Commenter cet article

Canaille le Rouge 10/01/2013 10:59

Excellent !
Je vais relayer