Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  Oui, la Syrie était autrefois sous l'aile protectrice de notre pays. Durant la Première Guerre Mondiale, la diplomatie de deux belligérants de cette tuerie internationale, la France et la Grande-Bretagne, s'était partagée en 1916 cette partie de l'empire Ottoman qui, lui, combattait du côté du Kaiser et de l'Autriche-Hongrie. Ces deux puissances coloniales les plus importantes à cette époque, un crayon rouge pour l'une, un bleu pour l'autre, avaient dessiné leur part de gâteau, sans tenir compte des peuples qui vivaient sous le joug des Turcs. Ainsi, pour aller vite, la Palestine, délimitée à grands traits, tomba dans l'escarcelle des Britanniques, réduisant au passage l'espérance des Kurdes à disposer d'une nation, puisque cette colonie va se morceler plus tard en Palestine,en  Jordanie et en Irak. La Syrie avec le Liban, réunis dans une même omelette, allaient eux dans la gueule des Français, réduisant aussi des Kurdes, mais aussi des Druzes à ne plus avoir d'état.

  Pour vaincre les divers nationalismes (arabes, druzes, kurdes) qui voient le jour, la France crée le Liban en 1920, afin que les chrétiens maronites y exercent le pouvoir sous mandat de la Gaule. Dans ce qui reste de la Syrie, on coupe la poire en 3: alaouites, druzes et Damas, sans tenir compte non plus des peuples. Le Liban, créé de toutes pièces, devient indépendant en 1943, la Syrie pareillement découpée, l'est en 1946.

  En ce qui concerne le Liban, la Syrie ou l'Irak, on mesure aujourd'hui toute la fragilité de ces états entres des nations morcelées et aux religions différentes. Rien qu'en Syrie, sur 23 millions d'habitants, entre 60 à 70% sont des arabes Sunnites, 9 à 11% des Alaouites, 9 à 11% des Kurdes, 5% des Arabes chrétiens, 0,5% des Arméniens, 2,2% des Assyriens, 1,3% des Chiites; il y a aussi des Turkmènes et des Tcherkresses... Le régime de Bachar al Assad (un Alouite) joue sur toutes ces différences pour conserver son hégémonie et sa dictature en faisant croire aux minorités religieuses et ethniques que leur survie dépend de celle du pouvoir.

 

  Ceci dit, pour la situation actuelle, j'ai pris l'article de Canaille le Rouge qu'il a intitulé: Y aller ou pas?

  Pour le blog de Canaille le Rouge, cliquer ici:link

 

 

http://img850.imageshack.us/img850/9676/hariqa.jpg

Damas 1915 après livraisons aériennes  des obus français

 

  "Après les bombardements de Gaza et les violations des résolutions du conseil de sécurité à multiples reprises par Isarël, Paris, Berlin, Rome, et Londres, ont renvoyé leur ambassadeur à Tel Aviv.

Paris, par la voix de son président, a déclaré qu'il n'excluait pas une intervention armée contre le gouvernement israélien si mandat est donné par le conseil de sécurité."

    Vous n'avez jamais lu cela dans la presse mais par contre hier, remplacez Tel Aviv par Damas et...


   Il faut dire que Paris a une fine connaissance des lieux. Déjà en 1925 et 1945, l'armée française bombardait la capitale de son ancienne colonie. Aujourd'hui, ne pouvant plus y vendre d'armes, autant lui expédier les munitions.


  Ce n'est pas de cette façon que la communauté internationale aidera le peuple syriens à se débarrrasser de son ancien protégé, d'autant qu'il semble s'agir d'y faire pareil qu'à Tripoli et déboulonner un dictateur "laïque" pour installer des fous de dieux. Pas sûr que le peuple y voit la différence.


   Même peinte en rose, une guerre impérialiste reste une guerre impérialiste.

  Le PS n'a même pas la mémoire de la SFIO embarquée vers Suez ou "pacifiant" Alger.

   Dès que les interêts de l'impérialisme prévalent, les peuples ne redeviennent que de vague avatars.

 

http://3.bp.blogspot.com/-H9EALkEInSc/T1-dOv0lbBI/AAAAAAAABRA/3pL7UYihJmU/s320/1292918486.png

bombardement de Damas 1945 par l'armée française 500 morts (dont 400 civils) 36h00 de feu 

 

   Hollande se préparerait-il à assassiner une fois de plus Jaurès? 

Commenter cet article