Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

   Nicolas Sarkozy, le président des riches et du patronat, l'a assuré dans les médias. Ce qui lui vaut cette Une de Libération et la grande satisfaction du parti d'extrême droite. J'avais écrit dans un article que la béquille de l'Ump était sortie pour conserver le pouvoir. Avec ces déclarations honteuses d'un président de la République française, il n'y a plus de connivence secrète entre deux tenants du fric et de la haine, mais une porte grande ouverte.

 

   Et que dit Nathalie Kosciusko-Morizet à tout cela? Elle, porte-parole officielle du président candidat, elle qui en juin 2011, écrivait un livre Le Front national, dans lequel s'étalait cette phrase: "Il [le FN,] refuse la République. Il se met hors de la loi républicaine. Il est antirépublicain."

   Quant à madame Parisot, la patronne du Medef, qui avait semble-t-il critiqué les idées du Fn, elle est rentrée aussi dans son palais. Oui, pour le patronat, les affaires restent toujours les affaires. Et plutôt Sarkozy qui fricote avec la peste brune...

 

   Ainsi donc, Jean-Marine Le Pen et son parti seraient compatibles avec la République?

Jusqu'à preuve du contraire, Liberté, Égalité, Fraternité sont toujours notre devise nationale et le drapeau tricolore fut adopté par la Révolution française et plutôt déshonoré par l'extrême droite au pouvoir en 1940 avec Pétain et le patronat de notre pays.

 

   Liberté, claironne le Fn, quand il attaque la CGT, que dans son programme les magistrats ne pourront plus être syndiqués, que tout soutien à des sans-papier sera interdit, ainsi que toute manifestation pour un syndicaliste arrêté sera elle aussi prohibée. Quant à la liberté de la presse, durant cette campagne présidentielle, des journalistes ont eu l'occasion de s'y frotter.

   Liberté de sa religion. Pas spécialement, non. "L'Etat doit distinguer entre les religions", dit la fille de son père-nous-voilà. Oui aux processions du Saint sacrement, parce qu'elles découlent de traditions bien anciennes chez nous. Et les autres manifestations des autres cultes en France? Et ceux qui ne croient pas au ciel? Un ange passe, dans ses griffes, la loi de 1905 sur la séparation des Églises et de l'Etat...

 

   L'Egalité à la sauce de la famille Le Pen et consorts, c'est la préférence nationale, repeinte "priorité citoyenne" pour vendre mieux. "C'est marqué dans la Déclaration universelle des droits de l'homme", affirme-t-elle. Certes, cette charte, fondement de notre République, parle bien d'égalité entre les citoyens, mais les étrangers peuvent accéder à la citoyenneté française sans contrainte d'aucune sorte. Et c'est l'honneur de la République d'être terre d'asile. Et combien de ces étrangers ont combattu et sont morts pour la Révolution française, lors de la Première Guerre mondiale comme engagés volontaires, ou dans la Résistance, quand des Français d'origine trahissaient les valeurs de la patrie?

 

   Et la Fraternité? C'est aller valser à Vienne avec les néo-nazis autrichiens? Ce n'est rien dire contre les patrons Français qui délocalisent à l'étranger? C'est revenir aux concepts de Pétain contre le droit du sol au profit du droit du sang et qui a fait envoyer de milliers et des milliers de victimes innocentes vers les camp d'extermination nazis. Et la candidate du Fn n'a pas renié son père chantant une ode à Brasillach, ce collaborationniste fusillé pour trahison avec l'Allemagne hitlérienne.

 

   Non, le Fn n'est pas un parti républicain et qui chevauche à ses côtés ne l'est pas plus.

 

 

 

Commenter cet article