Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs


755506604.jpg

Entre les salariés accidentés du travail et les patrons de start-up, le gouvernement socialo-écolo a donc préféré les seconds.

En 2009, la droite au pouvoir imposait les indemnités allouées pour un accident du travail, indemnités qui ne compensaient pas pourtant la perte de salaire. Toute la gauche parlementaire s'était alors élevée contre cette injuste disposition législative. Même le Nouveau centre avait stigmatisé "un mauvais signal vers les classes les plus touchés, les ouvriers". Et le président de droite de l'Assemblée nationale en personne, Bernard Accoyer,  parlait "d'erreur politique, humaine et sociale".

 

On aurait pu croire que cette profonde injustice votée par la droite serait abolie par l'Elysée de François Hollande.

Pas du tout, ça coûte "170 millions d'euros à l'Etat", a claqué le ministre socialiste du Budget, lequel ne risquera jamais d'être accidenté dans son turbin.

 

Par contre, l'amendement "pigeon", qui accorde 750 millions aux patrons de start-up est accepté par le gouvernement.

Dans son palais, François Hollande préfère de beaucoup le pigeon à son menu. Affaire de classe sans doute...

Commenter cet article

farce attrape 18/01/2013 10:07

Difficile à suivre, ça ne fait plus l'actualité.

Le Mantois et Partout ailleurs 18/01/2013 10:14



Parce que les soit-disant entrepreneurs "pigeons" ont gagné et que des électeurs se retrouvent comme le dindon de la farce?