Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Capture d'écran sur l'Est républicain.fr

Capture d'écran sur l'Est républicain.fr

Mais c'est l'arbre qui cache la forêt dans la sous-traitance de la sous-traitance dans les chantiers ouverts pour les JO 2024 à Paris. Pour autant, c'est par la seule action de la CGT que 12 travailleurs de la sous-traitance ont été régularisés.

Si les JO sont une exceptionnelle rencontre sportive internationale, c'est également une pompe à fric pour les sponsors et les entreprises du bâtiment sur les chantiers ouverts en Île-de-France. 8 000 travailleurs y sont assujettis. Et pour faire du pognon, toujours plus de pognon, les majors du BTP sous-traitent à tout va à des sociétés de sous-traitance qui, elles-mêmes, sous-traient selon le moins disant social.

Pour que cela perdure dans le sens du profit capitaliste, 30% des postes d'inspecteurs du travail sont vacants dans la région capitale. Qu'en pense la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, anciennement inspectrice du travail? Quant à Valérie Pécresse, patronne de droite de la région Île-de-France, porte-voix des aspirations du patronat libre et non faussé?

En tout cas, la CGT ne baisse pas la garde. Les 12 travailleurs sans papier bossent pour le groupe GCC de sous-traitance dont le chiffre d'affaires en 2021 est de 1,113 milliards d'euros et pas de cacahuètes.

La sous-traitance ne cesse de se développer en France. Exemple, Dax, à l'occasion du Premier mai 2022, la CGT dit avoir porté plainte contre des entreprises landaises faisant bosser dans l'illégalité des travailleurs immigrés. Lu dans France bleu:

Rachid*, père de deux enfants, embauché pendant 9 ans, au sein d'une entreprise de Dax œuvrant dans le domaine du BTP. "On était des victimes pendant 9 ans. Je n'avais pas de contrats et j'étais payé avec des chèques pour que je puisse vivre. Mais je ne touchais pas le chômage, rien", raconte-t-il. Selon lui, la direction de l'entreprise lui promettait d'être régularisé moyennant 300 euros en moins par mois. Il s'est donc tourné vers le syndicat CGT pour le défendre.

Dans la France, anciennement patrie des droits de l'homme, pourquoi en rajouter plus?

Commenter cet article