Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Coucou, c'est le retraite à 64 ans qui ressort du chapeau présidentiel. Attention, pas un tour de magie pour esbaudir petits et grands. Mais l'artillerie lourde qui s'apprête à détruire la retraite, avec la complicité de tout ce que la France recense de réactionnaires: l'Elysée bien entendu, mais aussi les droites et leur extrême, ou la social-démocratie qui gouverne pour le capital, comme en Espagne (retraite à 65 ans) ou au Portugal (retraite à 67 ans).

Le très patronal journal Les Echos l'écrit dès ce lundi:"Instaurer la retraite à 64 ans dès le mois d’octobre pour une mise en application après l’élection présidentielle, telle semble être la volonté de plusieurs personnes dans l’entourage d’Emmanuel Macron. Selon des sources concordantes, les pro-réformes poussent à frapper un grand coup en repoussant l’âge de la retraite à 64 ans dans un délai très bref, même si la mesure n’entrerait en vigueur qu’après la présidentielle."

Voilà, c'est dit! Et qu'en pensent les patrons des régions et leurs acolytes récemment réélus? Ils sont tous en train de sabrer le champagne en se congratulant entre gens d'un autre monde. Ils n'ont à rien faire  du vivre mieux en France, avec de l'emploi pour tous, un pouvoir d'achat qui illumine le quotidien  des citoyens, et une retraite à la hauteur d'un pays 5e puissance économique au monde.

Les vainqueurs des élections régionales ont chaussé leurs pantoufles pour 5 ans. Ils appliqueront les diktats du capital qui dirige l'UE. Ne comptons surtout pas qu'ils renversent la table pour des lendemains qui chantent.

Et nous, n'attendons pas les calendes grecques pour réagir!

Si Macron a perdu ces dernières élections, le capital, dont il est le commis, non

Commenter cet article