Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Puisque je vous le dis...

Et vous les Français, aux noms espagnols, italiens, portugais, polonais et de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel humain, qui avaient peur de l'immigration, révisez donc votre histoire familiale!

De la part de Roger Colombier-Casas

Et tiré de dessous un tas de fagots oublié dans les Corbières...

 

L’ÉTOILE A DOUZE BRANCHES

Janvier

Le froid a rouvert ses yeux

Les étoiles sont pauvres

Comme un marchand d'habits

 Jetant aux vieilleries

Un soleil atone

Le ciel est morne et gris

Février

Inerte sous sa tombe

Il a hélé sa fiancée

D'une voix sans lèvre

Ni baiser

Qui écoute la graine du printemps

Mars

Lorsque reviendra la primevère

Les yeux de la terre

Étincelleront du premier rêve

Avril

Elle est revenue

De la marge des étoiles

Pour redessiner

Le sillon le soleil et l'esprit

Et puis rire rêver et chérir

Mai

Chaque aube de plus

Fait le jour garance

Et toutes les ailes

Reprennent leur destin

Juin

La vigne a relâché ses premiers chants

S'élargissant des anciennes ombres

A cette heure en pareille saison

Seul encore

Le vieux vigneron rêve

Juillet

Dans l'azur

Une voile trace son sillage

Sur le sable

Un cœur cadenassé

Oublie de la suivre

Août

Jésus naquit en été

De la mer et du ciel étoilé

Sur une vague brodée

Douze pêcheurs l'ont recueilli

Dans leur barque soulevée de songes

Septembre

Du feu dans les arbres

Et la rouille du temps avance d'un pas

Mais le miel du muscat

Est plus fort

Que l'aiguillon du soir

Octobre

Le vent effeuille les sarments

Et place la pierre de l'hiver

Dans le cœur des ceps

La vigne est sans aucun amant

Novembre

Se ferment les mains des arbres

Des serments s'écartèlent

Encore tièdes d'étreintes sans fin

Les chrysanthèmes fleurissent

Comme s'écrit une épitaphe

Décembre

Sous le fleuve de la neige

La chair des rues et le chapeau des toits

Ont disparu

Dans cette ombre blanche

Le jour retrouvera-t-il

Sa clé pour revenir

 

Et puis, en attendant de se revoir pour l'An que ven, dans mes Corbières natales, du côté de Mantes-la-Jolie ou partout ailleurs, que 2021 soit à l'endroit pour les luttes et notre rêve commun à remettre sur terre.

 

Commenter cet article

S
mon dieu, quel talent merci pour ce moment de bonheur
Répondre
W
la classe!!continue camarade
Répondre
C
C'est beau, même magique Roger Colombier-Casas. Je te souhaite le meilleur ainsi que pour les tiens, la santé surtout et que reste vive la lumière au bout du chemin.
Répondre