Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ben dit donc, pas la peine de 2 plombes de vidéo-conférence de la sinistre du Travail devant les "partenaires sociaux" pour aboutir à ça. Et si on écoute les médias zautorisés à dire la bonne parole, il n'y aurait que des salariés exploités dans les bureaux en France et des open spaces. Sur ce terme, j'ai séché carrément. Alors, j'aurai pu bigophoner à Bfm-Tv. Mais ils étaient en finale avec le Psg-Qatar.

En tout cas, Elisabeth Borne, qui est passé de la casse des transports au service de la nation à celle des droits conquis par la lutte des travailleurs, a dit banco à ses potes du Medef. Avant ladite vidéo-conférence, ledit Medef avait mis en garde "contre des mesures générales trop coercitives... qui ferait croire que la pandémie est revenue plein pot... Il ne faut pas envoyer un contre signal en signifiant que notre pays va se mettre à l'arrêt parce que ce serait fatal, notamment sur le plan de l'emploi." 

De ce fait, le télétravail est laissé au "bon vouloir des employeurs" avec des modalités disparates selon les entreprises. Encore faut-il qu'un syndicat existe dans l'entreprise.

Et rien sur l'amélioration des conditions de travail, notamment sur le passage aux 32 heures sans perte de salaire. Et rien non plus sur des discussions au niveau des branches.. Pourquoi ne pas différencier le turbin à la chaine de celui devant l'écran d'un Pc, même si par évidence, tous les travailleurs sont exploités par le capital, dans le public comme dans le privé.

Et pas une ordonnance de Macron pour rétablir les CHS-CT.

Quant à l'Inspection du travail,  la sinistre du Travail vient de muter disciplinairement Anthony Smith, inspecteur du travail, qui avait voulu rappeler les employeurs du bassin rémois à leur devoir de protection des salariés, face au Covid 19.

"Nous pouvons faire autrement", dit la CGT dans son communiqué. En lien. La mobilisation massive des travailleurs, le 17 septembre, journée d’action, de grèves et de manifestations, sera un moyen de l’exprimer fortement.

Et n'oubliez pas non plus:

Le 1er septembre, port obligatoire du masque dans les espaces de travail "clos et partagés"

Commenter cet article