Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

20 juin 1907: à Béziers, le 17e régiment d'infanterie met les crosses en l'air

A cette époque, le Midi est confronté à l’un des plus grands mouvements sociaux qu’il ait connu.  Une grave crise provoquée par la surproduction et la mévente du vin touche le milieu viticole. Dans cette région, une grande partie de la population vit de ce produit. Cette crise, tout le monde la subit, petits et moyens producteurs, ouvriers agricoles et journaliers, comme tous les artisans qui vivent directement ou indirectement de la vigne.

Chaque semaine, des dizaines de milliers de personnes descendent dans les rues pour crier leur colère et demander au gouvernement de réagir. Le 2 juin, pas moins de 270 000 manifestent dans les rues de Nîmes. Une semaine plus tard, ils sont plus de 500 000 à Montpellier.

Georges Clemenceau, chef du gouvernement, fait renforcer le nombre de soldats sur le terrain et arrêter les leaders du mouvement. Cet événement déclenche des manifestations de colère. A Narbonne, le 20 juin 1907, sans sommation, un régiment d’infanterie tire sur les manifestants et fait cinq morts.

Au lendemain de cette tuerie, le 17e régiment de ligne se mutine et met les crosses en l'air à Béziers. Jean Jaurès qualifiera cette mutinerie de "leçon salutaire pour tous les hommes de pensée libre et de droite conscience ". 

Finalement, les mutins rendent leurs armes. Ils sont aussitôt déportés vers un bataillon disciplinaire dans le désert tunisien, colonie française à cette époque.

La chanson qui glorifie l'acte du 17e:

Commenter cet article